Crise Covid-19 : les étudiants galèrent pour trouver un job d'été

En cette période de l'année, les jeunes sont à la recherche d'un job d'été mais le marché de l'emploi est en tension à cause de la crise du coronavirus. La reprise économique est lente. Beaucoup de portes restent fermées, d'autant plus qu'une expérience professionnelle est souvent demandée. 
Les secteurs de l'animation, de la vente, et de la restauration sont les plus populaires pour les jobs d'été.
Les secteurs de l'animation, de la vente, et de la restauration sont les plus populaires pour les jobs d'été. © Pixabay

Les secteurs qui recrutent les jeunes pour les mois d'été sont habituellement ceux de l'animation, du tourisme, des loisirs, de la vente, de la restauration et de l'agriculture (cueillette). En temps normal, les premières annonces d'offres d'emploi pour les saisonniers commencent à s'afficher dès le mois de février.

Le confinement a tout bouleversé. Rares sont les employeurs qui peuvent d'ores et déjà savoir s'ils auront ou non besoin de faire appel à du personnel temporaire pendant l'été. Tout peut se débloquer très vite, mais il n'y a aucune certitude pour le moment.

 

Le CRIJ de Bourgogne Franche-Comté a dû annuler ses 20 forums job d'été

Implanté à Besançon, avec une antenne à Dijon, le Centre Régional d'Information Jeunes (CRIJ) organisé chaque année, un peu partout dans la région, des forums qui permettent aux jeunes de trouver des jobs d'été. Les employeurs sont là, les jeunes peuvent les rencontrer et déposer leurs candidatures. Ils peuvent consulter des tableaux d'offres d'emplois pour l'été. Cette année tout a été annulé.

"On tente d'aider les jeunes au maximum de nos possibilités, par l'intermédiaire de notre site dédié aux jobs d'été", explique Sébastien Maillard, le directeur du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté. "Sur la page d'accueil, il y a un guide à télécharger, la liste des forums qui ont été annulés et des annonces qui sont réactualisées chaque jour".

Le CRIJ BFC relaie les offres d'emploi qui lui sont adressées par les employeurs. "Elles sont saisies au jour le jour," dit Sébastien Maillard. Les annonces sont classées par secteur, par catégorie (animation, garde d'enfant, BTP, commerce...) et par lieu. "On a fait un gros ménage en sortie de confinement pour vérifier si les postes étaient pourvus ou à pourvoir. Toutes les offres post-datées au 11 mai sont garanties à pourvoir".

Sébastien Maillard souligne que "les employeurs préfèrent embaucher des jeunes majeurs. Il est de plus en plus difficile pour les 16-18 ans de trouver un job d'été, sauf dans l'animation."

Le guide "Trouver un job édition 2020" est une mine de renseignements : conseils pratiques, adresses selon les jobs d'été recherchés.

Ce guide existe aussi en format papier. Il a été tiré à 25 000 exemplaires. On le trouve gratuitement dans les structures information de jeunesse de Bourgogne Franche-Comté et au CROUS.  

La recherche d'un emploi, même pour un job d'été, demande beaucoup de temps de recherche pour consulter les annonces publiées sur les sites spécialisés.
La recherche d'un emploi, même pour un job d'été, demande beaucoup de temps de recherche pour consulter les annonces publiées sur les sites spécialisés. © France 3 Bourgogne

 

La demande d'expérience professionnelle : un frein au job d'été 

Depuis plus de deux mois, Anaïs, 20 ans, est à la recherche d'un job d'été pour avoir une première expérience professionnelle dans le monde du travail. Etudiante en L2 AES à l'Université de Bourgogne, elle se prépare à entrer L3 et vise un master en espérant travailler plus tard dans le domaine des ressources humaines.

Décrocher un job d'été s'avère beaucoup plus difficile que ce à quoi elle s'attendait. Elle savait que le coronavirus allait compliquer un peu ses recherches, mais ce qui la surprend le plus, ce sont les exigences des employeurs.

"On me demande d'avoir déjà une expérience, même pour faire la plonge dans les restaurants". Anaïs est très motivée et elle ne veut pas se décourager.

La grande distribution est pourvoyeuse d'emplois temporaires recherchés par les étudiants.
La grande distribution est pourvoyeuse d'emplois temporaires recherchés par les étudiants. © France 3 Bourgogne

Anaïs s'est tournée vers la grande distribution mais là aussi, elle a été déçue. "J'espérais travailler dans les rayons, ou en caisse. Je n'ai eu que des réponses négatives." 

La jeune femme n'a pas de permis de conduire ce qui limite ses recherches aux zones desservies par les transports en commun.

"Je me suis présentée dans les magasins des galeries commerciales à Dijon, mais les personnes que j'ai rencontrées dépendent d'une direction qui n'est pas sur place et ne peuvent pas me dire s'il y a une possibilité ou non d'embauche juste pour l'été".

 

Le CROUS : une coup de pouce spécifiquement réservé aux étudiants 

Le Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires accompagne les étudiants dans la recherche d'emploi. Le service Job étudiant permet de concilier un emploi rémunéré avec les études.

Le réseau des Crous possède également un site dédié aux jobs d'été. Créé en 2013, il centralise des offres pour les étudiants sur toute la France : aide aux devoirs, emplois saisonniers, garde d’enfants, animation, street marketing, phoning. 

 

Dans le contexte de la crise sanitaire, de la fermeture des établissements et de la mise en place du confinement, les étudiants ont été confrontés à de nombreuses difficultés : isolement, difficultés financières accrues suite notamment à l’annulation de stages rémunérés ou à la perte d’un job, au manque de matériel informatique ou à des problèmes d’accès à internet...

Un fonds d’urgence contre la précarité étudiante a été mis en place par le Crous de Bourgogne-Franche-Comté et la Région.

 

→ La crise sanitaire a de lourdes conséquences sur l'emploi intérimaire et les offres de jobs d'été.

Reportage : Corentin Fauchard, Romain Liboz, Damien Rabeisen

Avec : Francis Pennequin, gérant de l'entreprise Pennequin

           Michelle Bignolet, responsable de l’agence Partnaire

           Anaïs Laruppe, étudiante à l'Université de Bourgogne

Intérim et jobs d'été souffrent de la crise économique

 

 

 

 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie vacances