DFCO : " je veux m'intégrer complètement dans ce projet " le nouvel entraîneur des gardiens, Grégory Coupet est arrivé

Publié le Mis à jour le

Le DFCO continue de grandir. Au poste d'entraineur des gardiens, Dijon s'est attaché les services d'un grand nom du football, Grégory Coupet. Lors de sa première conférence de presse, il s'est montré ambitieux.

" Je n'ai pas besoin de vous le présenter parce que vous le connaissez tous bien mieux que moi " face à la presse, le trait d'humour d'Olivier Delcourt place l'homme. Avec près de 500 matchs en 18 saisons chez les professionnels et 34 sélections en équipe de France, Grégory Coupet est une reférence. Jeudi 2 juillet, il s'est présenté au stade Gaston Gérard dans son tout nouveau rôle d'entraineur des gardiens de but. Poste qu'il occupera, au moins, pour les deux prochaines saisons.
 

" Il faut qu'on atteigne la première partie de tableau "


Après deux années passées en tant qu'entraineur des gardiens à l'Olympique Lyonnais, celui qui arrivait en fin de contrat a choisi Dijon pour poursuivre sa carrière d'entraineur. En premier lieu, c'est surtout la " simplicité du discours " qui l'a séduit : " J’aime cette proximité, cette simplicité. Je quitte une usine à gaz pour revenir à un club plus familial. "  Mais à l'image de son nouveau club, Coupet arrive avec des ambitions : " J'ai demandé au président quel était le record au classement. Il  faut que l’on atteigne la première partie de tableau ". Il poursuit : " Je rentre dans un projet qui est juste génial, qui ressemble à l’Olympique lyonnais du départ. Je veux m’intégrer complètement dans ce projet ".
 

"Je peux apporter ma passion d’entraîner au DFCO. Stéphane Jobard aime cette valeur dans le staff, cette volonté de travailler. J’ai découvert un staff très uni, et j’essaye de m’y intégrer de la meilleure des manières."

Grégory Coupet



À Dijon, Coupet retrouvera surtout deux anciens coéquipiers : David Linarès, l'entraineur adjoint, et Péguy Luyindula, le directeur sportif. Ce dernier a joué un rôle déterminant dans la venue du nouveau gardien de but : " Je l'ai appelé pour un copain qui savait que le club restructurait son recrutement (...) Puis je lui ai dis, si jamais tu as encore des contacts avec New-York et que tu entends quoi que ce soit, je suis en fin de contrat (à Lyon), on ne sait jamais. La semaine d'après il m'a appelé pour me dire qu'il pensait à moi. Pas pour New-York mais pour ici ". Il n'en fallait pas plus pour enrôler l'homme aux sept titres de champion de France de ligue 1.
 

" C'est une idole "


Olivier Delcourt est dithyrambique à son égard : " Pour les gardiens c’est une idole. Quand on se fait entrainer par une idole c’est un plus. Et c’est aussi une carte de plus dans ma poche pour essayer de tout faire pour garder Alfred (Gomis) ". À propos de son jeune portier, le président ajoute : "  Quand j’ai annoncé à Alfred Gomis la venue de Greg comme entraineur des gardiens, il m’a dit « président ce n’est pas possible. Quand j’avais 7 ans je regardais tous ses matchs à la télé et là vous me dites que c’est lui qui va venir m’entrainer. C’est un truc de dingue.» "

 

Retrouvez le reportage de Valentin Chatelier et Christophe Gaillard :