Dijon : François Rebsamen lance un appel à soutenir la cité de la gastronomie

La cité de la gastronomie et du vin de Dijon / © cabinet d'architecture Anthony Bechu
La cité de la gastronomie et du vin de Dijon / © cabinet d'architecture Anthony Bechu

Une cité internationale de la gastronomie et du vin est en construction à Dijon. Mais, les recours intentés par les opposants freinent le projet. Le maire François Rebsamen a lancé "un appel à la responsabilité collective".

Par B.L.

Où en est le projet de Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin ?


Le chantier de la future Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin se poursuit sur le site de l’Hôpital général, tout près de la gare et du centre-ville. Les travaux de viabilisation et de désamiantage vont bon train. 

C’est un nouveau quartier de 76 000 m2 qui doit voir le jour. On y trouvera notamment : 
-un centre de formation de l’école Ferrandi qui initiera des étudiants du monde entier à la pâtisserie et à la cuisine française 
-une école des vins du BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne)
-un hôtel Hilton avec 225 chambres de luxe
-2 cinémas : un multiplexe (le Ciné Ducs) et un cinéma d’art et d’essai (le Supernova), soit 13 salles au total.
-environ 500 logements 
-trois résidences spécifiques  : une résidence étudiante, une résidence de tourisme et une résidence seniors.
-une pépinière d’entreprises qui accueillera des start-ups
-un musée de la gastronomie et du vin 
-des commerces
-etc

 
© Eiffage
© Eiffage
 

Pourquoi les investisseurs sont-ils frileux ? 


Ce projet, qui est financé par des fonds publics et privés, est porté par Eiffage.
Le groupe de travaux publics a déjà investi 11 millions d’euros dans le chantier. Mais, il se heurte à la frilosité d'investisseurs privés, qui se disent prêts à participer au tour de table … une fois que les incertitudes juridiques qui planent sur la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin seront dissipées. 

Il faut dire que plusieurs recours ont été intentés et sont pendants devant la cour administrative d’appel de Lyon. 
L’un de ces recours a été déposé par Emmanuel Bichot, conseiller municipal LR et chef de file du groupe d’opposition Agir pour Dijon.

"Je lance un appel à la reponsabilité collective. J’appelle tous les conseillers à s’emparer de ce projet d’envergure nationale et internationale", a déclaré François Rebsamen lors d’un point fait avant le conseil municipal lundi 24 septembre 2018.
"Derrière, il y a de l’emploi", a-t-il ajouté. "J’appelle  aussi le monde économique à continuer à nous soutenir", a dit le président de Dijon Métropole. 

 
La future cité de la gastronomie de Dijon / © cabinet d'architecture Anthony Bechu
La future cité de la gastronomie de Dijon / © cabinet d'architecture Anthony Bechu
 

Un avant-goût des élections municipales ?


Quelques instants plus tard, le dossier de la Cité de la gastronomie est revenu sur la table pendant le conseil municipal. Les discussions ont finalement débouché sur un clash qui a poussé les élus de l’opposition à quitter la salle.

"Et si, au lieu de faire avancer les dossiers, Emmanuel Bichot voulait se faire un nom avant de se présenter aux élections municipales ?", a alors lancé Francois Rebsamen. 
En résumé, la campagne pour les élections de 2020 semble déjà lancée. 

Explications : Sylvain Bouillot et Louis Dumenil

Avec : François Deseille, adjoint au maire (Modem), délégué à la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin
Emmanuel Bichot, conseiller municipal (LR), président du groupe "Agir pour Dijon"
Denis Favier, président de la fédération de commerçants "Shop in Dijon"
 
Tension au conseil municipal de Dijon



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus