Cité de la Gastronomie : une inauguration virtuelle du projet

Le projet de la cité Internationale de la Gastronomie et du vin de Dijon / © Agence d'architecture Anthony Béchu
Le projet de la cité Internationale de la Gastronomie et du vin de Dijon / © Agence d'architecture Anthony Béchu

Ce 21 mars, le Président de la République François Hollande se déplace à Dijon pour inaugurer, à travers une projection virtuelle, le projet de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin. Un projet ambitieux, culturel et touristique, à la fois un chantier gastronomique et chantier urbain.

Par F.L.

Le site de l'Hôpital Général
La Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin va occuper le site de l'ancien hôpital général, maintenant déménagé au CHU François Mitterrand à l'Est de Dijon.
Ce site est composé de bâtiments historiques, et devra concilier de nouvelles constructions pour les surfaces d'exposition et aussi pour des logements. 

Une gouvernance à deux têtes
Le projet hérite au groupe Eiffage à la suite de l'appel d'offres lancé en 2014 par la Ville, et sera dirigé par deux co-présidents : il y avait obligation pour le groupe bâtisseur de « s’entourer d’acteurs culturels et touristiques de renom »
Eric Pras, le chef trois étoiles de Lameloise, et Jocelyne Pérard, présidente de la chaire Unesco consacrée au vin, sont les deux co-présidents. Deux personnalités de renom, avec une légitimité dans le domaine.

Derrière la Gastronomie, un projet immobilier multiple
Non seulement des nouveaux bâtiments pour les espaces d'exposition vont être construits, ils représenteront une surface de 1700 mètres carrés pour les expositions permanentes et temporaires.
Mais aussi 750 mètres carrés seront consacrés à l'ecole Ferrandi, pour dispenser des formations courtes.

Un complexe de deux cinémas, va s'installer aussi : un multiplexe et un cinéma d'art et essai, soit 13 salles pour 2000 fauteuils.

Des surfaces commerciales, composées d'une quinzaine de boutiques et de restaurants , occuperont 4500 mètres carrés.

Un grand hôtel de luxe va aussi prendre place dans le site, établissement 4 étoiles et 125 chambres, avec spa, piscine, et espace affaires.

Des logements vont être réhabilités dans les bâtiments historiques de l'hôpital, du studio au T3 sur 3 niveaux (autour de la cour Jérusalem et de sa chapelle préservée)

Un Centre d'Interprétation et d'Animation du Patrimoine (CIAP) va permettre aux touristes d’expliquer l’histoire urbaine et l’architecture de la ville, d’accueillir des événements (conférences, ateliers, expositions, visites scolaires…) sur le thème du patrimoine, aux portes du cœur de ville et au point de départ de la route des grands crus. Le CIAP, qui s’étendra sur environ 500 mètres carrés, intégrera une plateforme touristique.

Un écoparc sur plus de 3000m2, permettant de cheminer entre l’Ouche et la coulée verte, valorisant l’ancien pont en pierre niché dans la végétation, ce nouveau « morceau de ville » conçu comme une référence écologique totalisera 540 logements réalisés par des promoteurs privés et des bailleurs sociaux (30 % de logements à loyer modéré sur le site).
Trois programmes spécifiques sont par ailleurs prévus : une résidence étudiante, une résidence de tourisme et une résidence séniors.
Ces trois résidences gérées totaliseront près de 350 logements.

L'animation de présentation de la Cité de la Gastronomie
(images Agence d'Architecture Anthony Béchu)
Présentation virtuelle Cité de la Gastronolie Dijon
La Cité de la Gastronomie est le grand projet de François Rebsamen. Le projet avance, après la validation par la Cnac de l'implantation de deux nouveaux cinémas, le maire de Dijon organise une présentation du projet avec en invité d'honneur, François Hollande. - Agence d


La Cité de la Gastronomie en chiffres

  • Un site de 6,5 hectares, dont 3 hectares pour la Cité internationale de la gastronomie et 3,5 hectares pour l’écoquartier.
  • 70.000 mètres carrés
  • Un pôle culture et formation de 5000 mètres carrés
  • 4500 mètres carrés de commerces, cafés et restaurants
  • Un hôtel 5 étoiles de 83 chambres
  • 90 logements réhabilités
  • Un complexe cinématographique de 13 salles
  • Un écoquartier de 540 logements et 3 résidences service
  • Un parking silo de 400 à 500 places, à l’est du site
  • 1 million de visiteurs attendus chaque année sur le site, dont 350.000 dans la Cité, 150.000 pour les boutiques et 500.000 pour le cinéma
  • 200 millions d’euros de travaux injectés dans l’économie locale
  • Estimation des emplois générés : 600 pour le chantier ; 250 pour l’exploitation ; 1600 environ indirects et induits dans l’économie locale par la Cité.

(source Grand Dijon)

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus