• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : les gilets et blousons airbag de la société Helite sauvent les motards

La société dijonnaise Helite fabrique des gilets et des vestes airbag spécialement conçus pour les motards / © Helite
La société dijonnaise Helite fabrique des gilets et des vestes airbag spécialement conçus pour les motards / © Helite

La Sécurité Routière lance une campagne pour inciter les motards à s’équiper d’airbag. L’entreprise Helite, basée dans l’agglomération de Dijon, s'associe à cette campagne en baissant le prix des gilets et vestes airbags qu’elle fabrique.
 

Par B.L.

Les motards représentent moins de 2% du trafic, mais 25% des personnes tuées sur la route.
Ces chiffres illustrent l’importance de l’airbag, la seule protection fiable qui protège efficacement le haut du corps.

La Sécurité routière invite donc la famille et les amis des motards à leur offrir un gilet ou un blouson airbag pour Noël.
"Offrez-lui un cadeau pour la vie, offrez-lui un airbag", c’est le thème de la campagne lancée le 4 décembre 2018.
 


Des entreprises qui fabriquent ces équipements ont décidé d’accorder des réductions pour les achats faits pour Noël.
C’est le cas d’Helite qui conçoit et fabrique des airbags pour motards depuis 2002. La société bourguignonne offre la TVA sur plusieurs modèles, soit 17% du prix TTC. La remise atteint même 25% sur le modèle Turtle, qui est le plus vendu : il agit comme une carapace de tortue (d’où le nom turtle) et répartit l’impact du choc.

"A l’époque, il fallait convaincre les acheteurs", se souvient Alexandre Quarrey, ingénieur en développement chez Helite. "Maintenant, les motards connaissent nos produits."
 
La société Helite fabrique chaque année entre 20 000 et 30 000 gilets airbag pour motards / © Helite
La société Helite fabrique chaque année entre 20 000 et 30 000 gilets airbag pour motards / © Helite


Vincent Philippe, champion du monde d’endurance moto, s’associe lui aussi à cette campagne de la Sécurité routière. Le pilote dit toujours à ceux qu’il rencontre de "ne pas acheter la moto la plus chère ou la plus belle, mais de penser à se protéger" en achetant des équipements qui leur sauveront la vie.

"C’est le cas du gilet. Au départ, cet investissement peut paraître élevé, mais c’est un moindre coût par rapport à celui qu’on peut payer en cas d’accident", dit-il.

Vincent Philippe a perdu son co-équipier il y a deux ans. "Il a chuté en essai. Le choc cervical lui a coûté la vie. Il n’avait pas de gilet airbag à l’époque, mais devait en recevoir un dans les semaines suivantes, avec sa nouvelle combinaison… Ce gilet aurait pu le sauver !"

 




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bourgogne-Franche-Comté : rétropédalage sur la hausse des tarifs de TER dès 2019 ?

Les + Lus