• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : pourquoi une journée “justice morte” est-elle organisée ?

Salle d'audience
Salle d'audience

Le barreau Dijon monte à la barre mercredi 21 mars 2018. Il participe à une journée "justice morte" pour dénoncer le projet de réforme de la justice présenté il y a quelques jours par le gouvernement. 

Par Christophe Tarrisse

Les avocats du barreau de Dijon sont mobilisés mercredi 21 mars pour protester contre le projet de loi de programmation de la justice soumis au Conseil d’Etat le même jour et dénoncer les grands axes de la réforme de la justice dévoilés il y a quelques jours par Nicole Belloubet, la ministre de la Justice.

Dans un communiqué, le barreau de Dijon explique que "ce projet, rédigé sous couvert d’une concertation de façade, marque une nouvelle grave régression des droits de la défense et des libertés publiques et une véritable privatisation de la justice civile. De très nombreuses dispositions relèveront par ailleurs de décrets et le gouvernement devrait être habilité à agir par ordonnance, sans débat parlementaire."

Une assemblée générale extraordinaire du barreau de Dijon s'est tenue mardi soir pour décider des suites du mouvement, à savoir de la participation au mouvement national du 30 mars 2018 et de l’éventuelle suspension, d’ici là, de toutes les missions de service public, et de la dénonciation des protocoles liant les juridictions et le barreau en matière civile notamment.

L'Yonne a également annoncé participer à ce mouvement.


Un reportage de Cécile SAUZAY, Christophe GAILLARD et Aurélien MARONE-MISSUD avec
Virginie Nunès , avocat au barreau de Dijon
Dominique Clémang, bâtonnier du barreau de Dijon

Dijon : pourquoi une journée "justice morte" est-elle organisée ?

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus