• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon veut sa part des Jeux de Paris 2024

La région et Dijon Métropole rêvent de faire de la ville une base arrière des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Une démarche commune vient d'être lancée auprès du ministère des sports.

Par C.R

Dijon n'est qu'à 1H40 de TGV de Paris. Une situation géographique qui n'a pas tardé à donner des idées à la Région et à Dijon Métropole, dès que le CIO a officiellement confié à la capitale, l'organisation des Jeux Olympiques de 2024. Le 13 septembre dernier, élus et sportifs étaient réunis au CREPS pour fêter cette attribution. Ils n'en sont pas restés là.

François Rebsamen, le maire (PS)  de Dijon, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région et Pascal Bonnetain, le directeur du CREPS, ont écrit une lettre commune au ministère des sports, au comité d'organisation des Jeux et à la mairie de Paris. Ils veulent faire de la ville une base arrière des JO de 2024.

L'objectif est notamment d'accuellir des délégations pour l'entrainement durant l'olympiade. Une démarche qui se fonde à la fois sur les infrastructures de transport et sur les équipements sportifs : piscine olympique, stade, lac Kir... Autre atout mis en avant, le classement des Climats au patrimoine mondial de l'Unesco et le potentiel touristique de Dijon et de ses environs.

Reportage avec : Pascal Bonnetain, directeur du CREPS et Jean-Claude Decombard, adjoint aux sports à la mairie de Dijon.
Une base arrière des Jeux à Dijon ?
La région et Dijon Métropole veulent faire de la ville une base arrière avant les JO de Paris en 2024. Ils en ont fait officiellement la demande au Ministère des sports. - Christophe Tarrisse, Christophe Gaillard


La judokate dijonnaise Hélène Receveaux, médaillée de bronze aux championnats du monde de Budapest en août dernier, était l'invitée du 19/20 mercredi 27 septembre. Elle soutient cette initiative.

 

Hélène Receveaux invitée du 19/20

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Notre-Dame de Paris : des architectes de Dijon imaginent une toiture vitrée pour la cathédrale

Les + Lus