Jeux Olympiques : Mâcon veut ramer pour Paris 2024

Un bassin d'aviron aux normes internationales bientôt dans le Mâconnais ? L'idée est en gestation. De quoi rêver de compétitions internationales et de servir de base arrière avant les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Par Christophe Tarrisse

Sur le bassin mâconnais, l'Equipe de France d'aviron repète ses gammes, le long des berges de la Saône. Dans quelques jours, son bateau amiral, le 4 sans barreur, sera certainement sacré champion olympique à Paris. Si pour l'instant l'image est utopique et peut faire sourire, elle pourrait bien devenir réalité. C'est en tout cas l'ambition de plusieurs délégations, politiques et autres associations sportives.

Un projet d'espace découverte nature et environnement nautique est actuellement en gestation entre la Saône-et-Loire et le département de l'Ain. L'idée serait d'avoir dans le Mâconnais un bassin d'aviron aux normes internationales qui pourrait ainsi se hisser au niveau de Zagreb en Croatie qui reste la référénce dans ce sport. Long de 2250 mètres sur 145 mètres de large, il permettrait à la France d'accueillir des compétitions internationales de grandes envergures (type championnat d'Eurtope ou du monde) et surtout des entraînements avant les Jeux Olympiques. 

Le projet n'est pas nouveau, il date même de 1995 ! Mais il ressort avec l'effet JO Paris 2024. Les retombées économiques seraient importantes pour tout le bassin Mâconnais, mais le projet pérennisera aussi à long terme l'aviron en Sud Bourgogne. Le cout de l'opération est estimé à 5 millions d'euros, le financement n'est pas encore bouclé mais tout est déjà anticipé, les politiques de tout bord semblent s'entendre. De quoi rêver encore.

Voir le reportage de Damien Boutillet et Anthony Borlot, avec Bernard Rey (Président des Régates Mâconnaises), Jacques Doussot (Directeur sportif des Régates Mâconnaises), Guy Billoudet (Maire de Feillens (LR))
Un bassin d'aviron à Mâcon
Un bassin d'aviron aux normes internationales bientôt dans le Mâconnais ? L'idée est en gestation. De quoi rêver de compétitions internationales et de servir de base arrière avant les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

 

Sur le même sujet

Important feu d'appartement à Besançon : une personne décédée et des blessés graves

Près de chez vous

Les + Lus