Européennes : François Rebsamen tacle Raphaël Glucksmann

François Rebsamen, le 13 février 2019 au ministère de l'Economie à Paris / © ERIC PIERMONT / AFP
François Rebsamen, le 13 février 2019 au ministère de l'Economie à Paris / © ERIC PIERMONT / AFP

Dans une discussion WhatsApp, le maire PS de Dijon a affirmé que de nombreux socialistes considèrent leur tête de liste, Raphaël Glucksmann, comme une sorte de traître et qu'ils voteront Macron. Cette information a été publiée mercredi par Le Canard enchaîné, reprise et confirmée par Le Figaro.

Par Maryline Barate


François Rebsamen ne mâche pas ses mots à l'encontre du tête de liste Place Publique/PS pour le scrutin européen comme le rapportent Le Canard Enchaîné et Le Figaro dans leurs colonnes.

 
Raphaël Glucksmann, tête de liste pour Place Publique et le PS, lors d'un meeting à Bordeaux pour les élections européennes / © NICOLAS TUCAT / AFP
Raphaël Glucksmann, tête de liste pour Place Publique et le PS, lors d'un meeting à Bordeaux pour les élections européennes / © NICOLAS TUCAT / AFP


Dans un groupe de discussion WhatsApp fermé depuis, le maire socialiste de Dijon assénait dimanche soir : «je ne dis pas que Macron c’est pour moi le vote utile, mais ça va l’être, qu’on le veuille ou non, pour nombre de socialistes, qui considèrent Glucksmann comme un opportuniste qui a craché sur les socialistes, qui les appelle au secours, qui n’a pas de ligne car pas d’histoire avec nous».

Et d'enchaîner : «après avoir traité Mitterrand de génocidaire abject et Hollande de traître, il veut, avec l’accord d’une direction d’inconnus, nous effacer de l’histoire». Sollicité par nos soins, François Rebsamen n'a pas souhaité revenir sur ses propos. Son entourage, répondant au Figaro, affirme que, dans cette discussion WhatsApp, le maire de Dijon «a dit et redit qu’il allait lui, voter pour la liste socialiste».

Le reportage de Sylvain Bouillot, Antoine Dutot, Antoinette Seguire et Pascal Rondi :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus