Festival VYV : Koba LaD déprogrammé à la suite d'une publication à caractère homophobe

Ce mardi 18 février, les organisateurs du festival VYV (prévu les 13 et 14 juin à la Combe à la Serpent à Dijon) ont décidé de déprogrammer le rappeur Koba LaD. Ce dernier aurait partagé une capture d'écran d'un article de presse sur le meurtre d'un adolescent par son père "parce qu'il était gay".

Décision sans appel
Le Festival VYV a pris la décision de déprogrammer Koba LaD, prévu de se produire le 13 juin.
Pour les organisateurs, selon un communiqué publié en fin de matinée mardi 18 février : "Maladresse ou conviction, il en va de la responsabilité d'un artiste populaire, quels que soient son âge et ses positions de ne pas susciter par son comportement la haine à l'égard de l'autre.
Vivre ensemble, accepter l'autre tel qu'il est, s'opposer à toute forme de discrimination, c'est ce que défend le VYV Festival, c'est même le cœur de son identité."

Contactés par France 3 Bourgogne, les organisateurs préfèrent "s'en tenir à chacun des mots du communiqué. Au regard de la programmation et par respect des publics, nous avons préféré prendre cette décision."
Quant au Festival, un autre artiste sera bien entendu programmé à sa place, pour l'instant la réflexion est en cours.

Ce qui s'est passé
L'artiste rappeur Koba LaD était invité de la programmation du Festival VYV, prévu les 13 et 14 juin prochains à Dijon.
Il aurait partagé sur le réseau social Snapchat une capture d'écran d'un article relatant l'assassinat d'un enfant de 14 ans par son père "parce qu'il était gay". Le partage s'est ensuite relayé sur Twitter.


Lundi 17 février, le Festival VYV appelait l'entourage du rappeur à prendre ses responsabilités.

L'artiste avait ensuite publié une vidéo, en tentant de s'expliquer sur le sujet.