Grèves SNCF : à la recherche d'autres moyens de transport

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.L.

Ce vendredi 20 décembre, veille des congés de fin d'année, les moyens de transports alternatifs ont été envisagés par les voyageurs sans trains. Une organisation à trouver, avec un peu d'anticipation, mais des solutions de secours sont possibles.

Covoiturage, une affaire qui marche
Sur le parvis de la gare de Dijon, des voyageurs qui attendent un proche pour venir les chercher, sinon, des voitures qui se chargent de bagages et de voyageurs : le covoiturage est en ce moment une solution miracle à beaucoup de voyageurs SNCF en détresse. L'absence de trains, ou alors des trains complets, ont eu raison de leur patience. 
Par le biais de plateformes en ligne, les personnes qui mettent à disposition des places dans leur voiture contactent les voyageurs.
Ainsi, un couple originaire du Jura repartait sur Chambéry en proposant deux places. "Je suis co-voitureur depuis 10 ans, et en ce moment, si on peut donner un coup de main, je n'hésite pas" nous dit un conducteur.
Parfois, il s'avère que le voyage tourne au périple un peu plus chaotique, pour arriver à bon port.
Une jeune femme nous raconte : "Je suis partie de Berlin en train, pour arriver à Bâle, ensuite je devais prendre un Blablacar (co-voiturage) mais il était en retard, je l'ai annulé, puis j'ai pris un BlaBlabus (ligne de bus opérée par l'enseigne Blabla) qui m'a amenée à Dijon, en plus en avance !"

Autre choix possible, le VTC
Une autre piste reste celle des VTC : les véhicules de tourisme avec chauffeur. Habituellement, ces chauffeurs privés sont plutôt employés par des hommes d'affaires, ou bien une clientèle privilégiée.
Erick Gayet est basé à l'aéroport de Dijon - Longvic.
Depuis le début du mouvement des grèves, il a enregistré un accroissement de son activité de l'ordre de 10 à 15%.
Ce type de prestation est à comparer toutefois avec les tarifs des taxis, et sur les longs trajets, cela peut s'avérer être plus avantageux. Selon Erick Gayet, "nous ne sommes pas soumis à un tarif kilométrique décidé en Préfecture comme les chauffeurs de taxi, nous proposons un tarif forfaitaire, négocié au préalable par téléphone, pour la course demandée par le client."

Les locations de voiture, pas encore en surchauffe
Du côté des loueurs de voiture, on n'affiche pas encore complet. La plupart des réservations qui sont effectuées pour la période des vacances concerne des clients qui souhaitaient avoir un véhicule à cette période, et les réservations sont déposées depuis un mois.
Selon Frédéric Bardollet, loueur sur Dijon - Longvic, "ce sont les réservations de dernière minute qui vont primer, les gens vont s'y prendre au dernier moment"

Voiture, avec ou sans chauffeur, covoiturage, bus, les moyens alternatifs existent, mais la SNCF a recommandé à 48% des 400 000 voyageurs qui souhaitaient voyager les 23 et 24 décembre de trouver un autre moyen que le train.

Le reportage de François Latour et Damien Rabeisen
Intervenants :
  • Erick Gayet, chauffeur VTC
  • Frédéric Bardollet, gérant location véhicules ADA
 
Grèves SNCF : à la recherche d'autres moyens de transport