Le tacos : nouvelle spécialité culinaire émergente, empruntant les traces du hamburger

durée de la vidéo : 00h09mn45s
Extrait documentaire Tacos objet mangé non identifié ©France Télévisions

Le tacos est arrivé en France à la fin des années 90 et entame depuis, son ascension jusqu’au panthéon de la cuisine française. Un produit que la jeune génération semble avoir déjà adopté. Une aventure culinaire à découvrir dans le documentaire "Tacos, objet mangé non identifié" de Jean-Louis André.

Le french tacos se compose d'une galette de blé repliée sur elle-même où l’on peut ajouter n’importe quelle garniture : viandes, frites, fromage, sauce… Il est bien différent du taco mexicain qui, lui, est produit à partir d’une tortilla de maïs et est généralement garni d’ingrédients typiques de la gastronomie mexicaine : viande grillée, guacamole, sauce pimentée…

Le tacos français

L’invention du tacos français remonte à quelques années, mais son origine crée quelques désaccords et rivalités : le tacos lyonnais contre le tacos grenoblois.

Une des légendes urbaines veut que l’origine du tacos soit née à Vaulx-en-Velin en banlieue de Lyon, par un certain Salah. L’autre veut qu’elle ait trouvé naissance entre les montagnes grenobloises, comme Éric Piolle, maire de Grenoble, a pris soin de le rappeler lors de sa campagne électorale.

Des origines qui restent floues mais qui auront permis au tacos d’exister et de se faire un nom. Inspiré par les géants américains du fast-food, le tacos a trouvé sa place dans le monde de la franchise et a donné l’occasion à de jeunes sans grands diplômes, de se lancer. C’est le cas de Mohamed Soualhi, aujourd’hui fondateur d'une grande enseigne de tacos : "Je n’ai pas eu de bonnes notes au BAC donc je n’ai pas été pris en BTS. Je me suis dit qu’il fallait que je me lance dans la vie active, je n’avais pas trop le choix".

C’est dans ces secteurs qu’on donne leur chance à des gens qui n’ont pas les bons diplômes.

Jean-Laurent Cassely, co-auteur de "la France sous nos yeux"

Un produit générationnel

Le tacos est surtout connu par la nouvelle génération. Un produit en majorité consommé par les collégiens et lycéens qui profitent de ce repas pendant leur pause méridienne, pour se regrouper. C’est un moment "convivial" partagé entre amis.

D’après Dominique-Adèle Cassuto, endocrinologue, le tacos permet aux adolescents "de se démarquer" de l’ancienne génération qui mange "healthy" (sain). Même si la génération z est consciente que le tacos n’est pas très bon pour la santé, elle n’est pas prête à renoncer à ce dernier.

C’est l’aliment d’une jeunesse qui n’a pas le temps. C’est le sandwich d’il y a 20 ou 30 ans.

Benoît, livreur

Le tacos est devenu le symbole d’une génération, comme l’était le hamburger à une autre époque.

Le tacos désormais intégré à la culture française

À l’étranger et notamment au Maroc, le tacos semble être un produit tout droit venu de France. On retrouve dans les rues marocaines des enseignes comme "tacos de Nice", "tacos de Lyon" ou encore "tacos de Paris".

Cependant, ce produit à la mode ne diffère pas beaucoup des traditions marocaines "Il n’est pas différent de nos coutumes, c’est un pain libanais, comme nous faisons le msemen". À l’exception, peut-être, d’une touche à la française "Il a quand même pris le goût du fromage français", confie une jeune marocaine.

Une nouvelle spécialité française a donc fait son apparition durant cette dernière décennie dont seuls les Français semblent douter.

À l’export, le tacos est devenu le french tacos (…) et il s’est associé à une certaine culture française, plutôt urbaine (…) c’est ça qui le rend particulier dans le paysage gastronomique français.

Jean-Laurent Cassely

C’est aujourd’hui un produit populaire qui a "gagné la bataille culturelle".

À l’instar du hamburger, le tacos se fraye un chemin pour atterrir dans les endroits les plus chics. Le destin du tacos semble étroitement lié à la jeune génération, laissant planer la question de sa pérennité au fil du temps. À l'évidence, il trace sa route avec succès, séduisant désormais les plus jeunes et les plus âgés.

Au Maroc, il s’implante déjà dans des centres commerciaux élégants et très fréquentés. À l’avenir, le tacos pourrait s'imposer comme un incontournable dans les restaurants et brasseries.

"Tacos, objet mangé non identifié", un documentaire de Jean-Louis André, diffusé le 28 mars à 23h50 sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté et déjà disponible sur la plateforme france.tv

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité