• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Malgré le chômage, de nombreuses offres d’emploi ne trouvent pas preneur

La reprise économique est là
La reprise économique est là

La reprise économique est là. Mais, de nombreuses entreprises n’arrivent pas à répondre à la demande, faute de main d’œuvre. Certaines préfèrent même refuser des commandes.

Par B.L.

De nombreux indicateurs du marché du travail sont passés au vert. En 2017, la croissance pourrait dépasser les 1,6% en France, estiment certains économistes.

Pourtant, Pôle emploi continue à enregistrer un grand nombre de chômeurs. 
La faute à des propositions de travail jugées peu alléchantes, estiment les uns. Pour d'autres, c'est le manque de qualifications des demandeurs d'emploi qui explique cette situation.

 


 

"On préfère refuser le boulot"

L’entreprise Panel Stand, installée à Créancey, en Côte-d’Or, fabrique des meubles de bureau et de magasin. Face à l’afflux de commandes, la direction a demandé à une grande partie du personnel d’écourter ses vacances. 

Malgré cela, l’entreprise n’arrive pas à suivre le rythme. "On préfère refuser le boulot plutôt que l’accumuler et ne pas pouvoir le faire correctement", explique David Butet, président de l’entreprise Panel Stand. 


"Des carnets de commande remplis pour les 18 mois à venir"

Au Medef de Côte-d’Or, on confirme que la reprise économique concerne tous les secteurs d'activités. Certaines entreprises ont des carnets de commande remplis pour les 18 mois à venir.

"L’industrie a bien redémarré. Les services étaient un peu à la traîne, mais ils sont en train de rattraper leur retard", assure Pierre-Antoine Kern, président du Medef 21. Sur le bassin de Dijon,  par exemple, 23,3% des entreprises envisagent de recruter. Elles n’étaient que 18,6% l'an dernier à la même époque.


La situation de l'emploi s'est améliorée entre août 2016 et août 2017
La situation de l'emploi s'est améliorée entre août 2016 et août 2017


"Mais, la problématique qui se pose aujourd'hui est celle du recrutement", précise Pierre-Antoine Kern.

C’est aussi l’avis des agences de travail intérimaires. Après plusieurs années de crise, les clients se bousculent.

Mais, "il y a une inadéquation entre les profils de demandeurs d’emploi et les compétences que cherchent les entreprises", dit Fabrice Philipponet, directeur de l’agence Manpower pour la Bourgogne.




A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus