Municipales à Dijon : François Rebsamen très sur de lui face à ses deux concurents

Ils sont 3 à prétendre occuper le siège de maire de Dijon durant les 6 prochaines années. Ce soir, France 3 Bourgogne organise le débat entre le maire sortant, François Rebsamen, Emmanuel Bichot et Stéphanie Modde. 

Le palais des ducs de Bourgogne à Dijon
Le palais des ducs de Bourgogne à Dijon

C'était une élection que l'on pensait jouer d'avance, y compris au lendemain du 1er tour. Mais dans ce long entre deux tour de près de 3 mois, la crise sanitaire puis la flambée de violences de la mi-juin ont peut-être rebattu les cartes.

 

François Rebsamen, le sortant favori

En campagne sur le marché des Halles à Dijon, le maire sortant (PS) se veut confiant. Grand sourire, il multiplie les salutations du coude, covid oblige... Avec 38 % des voix au 1er tour, il fait 2 fois mieux que son premier adversaire Emmanuel Bichot. De quoi en faire un faire un favori ?

"Mon adversaire de droite extrême a fait le plus mauvais score que la droite ait jamais fait. Il n’y a pas de raisons que cela change."

F. Rebsamen

« On verra » répond d’abord François Rebsamen avec un grand sourire. « Il faut être humble devant le suffrage universel. Je l’ai toujours été. » Puis il ajoute : « Je crois que le score que j’ai fait est le deuxième de France pour la gauche au 1er tour. Mon adversaire de droite extrême a fait le plus mauvais score que la droite ait jamais fait. Il n’y a pas de raisons que cela change. »

 

Emmanuel Bichot, "20 ans, ça suffit !"

L’envie de changement, c’est pourtant l’argument que porte son opposant Emmanuel Bichot (LR). Dans les médias nationaux, il n’a pas hésité à dénoncer les violences de la mi-juin comme la conséquence de 20 années de laxisme de l’équipe sortante. « La majorité des Dijonnais souhaite aujourd’hui le changement. Quel que soit le regard que l’on porte sur les 20 dernières années, il y a un moment où il faut se renouveler. 20 ans ça suffit ! » plaide le conseiller municipal d’opposition devant le commissariat de Dijon. Ce jour-là, il est venu y rencontrer des représentants des forces de l’ordre.

"On a parlé de la sécurité. Est-ce que l’on continue comme aujourd’hui ?"

E. Bichot

Dans l’entre deux tour, il a reçu le soutien de Sylvain Comparot, le candidat En Marche qui a recueilli 8,8 % des voix. « Aujourd’hui, nous voulons rassembler les Dijonnais pour réaliser ce changement, affirme Emmanuel Bichot. Ce sont des choix fondamentaux à faire. On a parlé de la sécurité. Est-ce que l’on continue comme aujourd’hui ? Ou est-ce que l’on change de politique ? »

Face aux critiques, le maire-sortant, François Rebsamen se contente de répondre… « Ma stratégie, c’est de développer ma ville. Et surtout de ne pas calomnier ma ville. J’y tiens beaucoup parce que je l’aime. »

 

Stéphanie Modde, la "carte écolo"

Dans un débat très clivant, difficile de trouver sa voie pour la candidate écologiste, Stéphanie Modde. Arrivée en 3e position avec 15% des voix après s’être présentée seule au 1er tour, l'ancienne adjointe de François Rebsamen aurait bien voulu refaire liste commune au 2e tour. Mais la main tendue a été refusée... Pour exister, la tête de liste EELV mise sur une possible prise de consciente écologiste lors du confinement.

"Les autres formations ont couru derrière nous pour rattraper cette thématique et verdir leur programme en un temps record"

S. Modde

« La question de l’écologie était déjà très présente avant le 1er tour, constate Stéphanie Modde. On a bien vu, alors que c’est le cœur de notre projet, que les autres formations ont couru derrière nous pour rattraper cette thématique et verdir leur programme en un temps record. Du moins en apparence. Effectivement, cette thématique reste au cœur de nos préoccupations parce que ce qui doit nous préoccuper tous c’est « Comment va-t-on faire pour pouvoir continuer à vivre dans une ville comme Dijon en 2030 avec une augmentation des températures ? ».

Restent deux inconnues dans ce scrutin du dimanche 28 juin. Sur qui sur reporteront les 25 % d’électeurs qui ont choisi un autre candidat au 1er tour ? Et surtout, quelle sera la participation ? Et à qui pourrait profiter un éventuel rebond ? Le 15 mars près de 2 électeurs sur 3 ne se sont pas déplacés.

 

Rappel des résultats du 1er tour 

Le dimanche 15 mars, le 1er tour du scrutin avait été marqué par une abstention extrêment forte à Dijon. Elle avait atteint 64,07%, soit 23 points de plus que pour le 1er tour de 2014. 

C'est le maire sortant qui était arrivé en tête. François Rebsamen (PS) a recueilli 38,3% des voix. En seconde position avec 19,9%,  Emmanuel Bichot (LR) devance Stéphanie Modde (EELV) qui a attiré 15,1% des électeurs. 

Les autres listes n'avaient pas franchi la barre des 10 % permettant de se maintenir. Mais elles représentent presqu'un quart des votes. Aucune liste n'a fusionné., mais la tête de liste LREM, Sylvain Comparot qui a recueilli 8,8% des voix a appelé à voter pour le candidat de la droite, Emmanuel Bichot.  

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections françois rebsamen
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter