REPLAY. Municipales à Dijon : ce qu'il faut retenir du débat entre François Rebsamen, Emmanuel Bichot et Stéphanie Modde

Ils sont trois à s'affronter pour le siège de maire à Dijon : le maire sortant François Rebsamen (PS), Emmanuel Bichot (LR) et Stéphanie Modde (EELV). A quelques jours du second tour des élections municipales, revivez les moments forts du débat sur France 3 Bourgogne.

François Rebsamen (PS), Emmanuel Bichot (LR) et Stéphanie Modde (EELV) sont les invités de France 3 Bourgogne pour le débat du second tour des élections municipales.
François Rebsamen (PS), Emmanuel Bichot (LR) et Stéphanie Modde (EELV) sont les invités de France 3 Bourgogne pour le débat du second tour des élections municipales. © France 3 Bourgogne

Les moments forts du débat

La ville de Dijon est au coeur de l'actualité nationale depuis plusieurs jours suite aux violences au centre-ville et dans le quartier des Grésilles. Plusieurs pérquisitions et interpellations ont d'ailleurs eu lieu. C'est d'ailleurs la thématique qui a ouvert le débat sur le plateau de France 3 Bourgogne. 

François Rebsamen, le maire sortant, évoque un "événement dramatique, inacceptable et totalement imprévu. Un quartier a subi la violence, la vengeance d’un groupe de tchétchènes".
Selon lui, "les faits sont simples : des voyous ont bastonné un jeune tchétchène et les Tchétchènes sont venus se venger. Et au bout de trois jours où les tchétchènes faisaient la loi sur le quartier, des jeunes d’autres quartiers –pas uniquement des Grésilles- sont venus pour montrer leur force.

Emmanuel Bichot, un de ses adversaires dans cette élection regrette que la ville se soit retrouvée au premier plan de l'actualité "nationale et internationale". Le candidat, qui a fait de la sécurité une thématique forte de son programme trouve "très choquant de voir des bandes et des caïds prendre le contrôle d’un quartier pour montrer qu’ils sont chez eux et qu’ils font la loi". 

Stéphanie Modde, actuellement adjointe à la mairie, apporte son "soutien entier à la population des Grésilles qui n'aspire qu'à une chose : vivre tranquillement et décemment dans ce quartier." La candidate EELV regrette "qu'il n'y ait pas eu d'anticipation (...) et un manque d'effectif de la police nationale.

Un point de désaccord majeur entre François Rebsamen et Emmanuel Bichot, qui accuse le maire sortant de se "défausser de ses responsabilités sur le dos de l'Etat". 

durée de la vidéo: 00 min 48
EXTRAIT. Débat élections municipales 2020 à Dijon : E. Bichot accuse des adjoints de la ville d'avoir participé à des manifestations anti-police

"Il est clair qu'on ne peut pas tolérer des faits de délinquance" rappelle François Rebsamen. "Dijon est une ville paisible. (...) On nous a retiré des effectifs de police alors oui aujourd'hui, à Dijon, nous manquons." Et pourtant, le maire sortant rappelle que pour veiller à la sécurité de ses administré-e-s, il a fait installer des caméras de vidéo-protection et a armé sa police municipale d'armes de catégorie B et D. 

Mais c'est insuffisant pour Emmanuel Bichot qui considère que la sécurité est une "affaire collective. Une affaire de la municipalité et de l'Etat conjointement." Lui prévoit de réarmer la police municipale et d'augmenter les effectifs de 50 %. "On a trop fermé les yeux pendant des années dans les quartiers" ajoute le candidat LR. 

Stéphanie Modde fait de la sécurité "une préoccupation." Pour la candidate, la "tranquilité publique" est du ressort de la municipalité. "On agira en prévention avec une police de proximité, des ilotiers, des gardiens d'immeuble en lien avec les bailleurs sociaux." 

La crise du coronavirus a perturbé les élections municipales, forçant les candidats à mettre en pause leur campagne. Stéphanie Modde "salue le civisme dont ont pu faire preuve les Dijonnais". Elue au conseil municipal, elle regrette "de ne pas avoir été associée" davantage aux prises de décision. 

Emmanuel Bichot "regrette que la municipalité se soit contentée du service minimum" et dénonce un manque "d'anticipation". Le candidat LR va même jusqu'à accuser le maire d'avoir "confisqué la vie démocratique" et "d'avoir fait campagne avec les moyens de la ville."

"Je ne répondrai pas à ça" rétorque le maire sortant, jugeant que "les Dijonnais ont vu ce qu'on avait fait pour maintenir la continuité du service public." François Rebsamen répond à ses adversaires que la municipalité a pourtant distribué 60 000 masques "immédiatement aux EHPAD, aux infirmiers et médecins de ville, aux gens qui ont continué de travailler." 

Pour la candidate EELV, la crise sanitaire a éveillé les consciences. "Il faut revoir nos modes de vie, nos modes de déplacement (…) La question de l’emploi va être extrêmement présente dans les mois à venir." Stéphanie Modde propose d'aider les entreprises qui s'engagent dans la réduction de leur plan carbone et de faire venir "des entreprises qui représentent des filières d'avenir." "Il faudrait peut-être revoir aussi le projet de la Cité de la gastronomie pour qu'il soit tourné vers l'alimentation de proximité et de qualité."

Emmanuel Bichot accorde une importance toute particulière à la modification du "modèle urbain". "La majorité défend le modèle de la densification urbaine. Pour tous ceux qui ont vécu la crise sanitaire, enfermés dans des immeubles sans espace de verdure autour, il faut changer le modèle urbain et avoir une ville plus aérée." 

François Rebsamen lui répond alors qu'en plus d'être en finale pour devenir la capitale verte européenne, "Dijon ’est une ville verte, classée par le magazine Forbes comme la première ville verte de France

Le maire PS promet un plan d'aide à hauteur "dans un premier temps de 700 000 euros" et d'attirer de nouvelles entreprises, comme Savoye, actuellement installée dans l'agglomération beaunoise. "On va les accueillir, ce sont 300 emplois à la clé."

Toujours insuffisant pour Emmanuel Bichot qui mentionne les travaux de la place Grangier, pour lesquels aucune entreprise de la région n'aurait été sollicitée. "Réorientons la commande publique vers les entreprises locales au lieu de la donner majoritairement à des grands groupes.

Retrouvez l'intégralité du débat en vidéo

REPLAY. Débat du second tour des élections municipales à Dijon

François Rebsamen en tête au premier tour

Huit listes s'affrontaient lors du premier tour des élections municipales, le 15 mars dernier. A quelques jours du second tour, il ne reste plus que trois listes, menées par François Rebsamen , Emmanuel Bichot et Stéphanie Modde. 

A Dijon, le premier tour a aussi été marqué par une abstention forte : 64,07 %, soit 23 points de plus qu'en 2014. 

Les résultats détaillés du premier tour des élections municipales à Dijon :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter