Plan canicule : les bénévoles de la Croix-Rouge au contact des plus démunis

Depuis l'activation du plan canicule niveau 3 (du 6 jusqu'au 13 août en Côte-d'Or) la Croix-Rouge effectue des maraudes quotidiennement pour distribuer de l'eau. Ces tournées s'ajoutent aux maraudes alimentaires du lundi et du vendredi à Dijon. 

De l'eau fraîche pour la distribution

Tout commence en fin d'après-midi, au centre logistique de la Croix-Rouge, à Quétigny (Côte-d'Or).
Les deux équipes de la maraude préparent les bouteilles d'eau fraîches pour la distribution.
Christopher Sainte-Huile, bénévole, transfère les bouteilles fraîches du réfrigérateur vers des caisses et des sacs isothermes "Le but, c'est qu'il nous reste rien, c'est que les bénéficiaires aient assez d'eau pour pouvoir s'hydrater correctement"
Une fois les véhicules chargés, Christophe Talmet, directeur-adjoint des opérations Croix-Rouge de Côte-d'Or, donne un dernier briefing à ses équipes : "Il y des gens que vous connaissez, il y a aussi des nouveaux, on a des migrants qui sont présents et qui vont venir vous voir. L'intérêt, c'est de participer à la distribution d'eau, et aussi le contact, le lien social, afin peut-être de détecter les personnes qui ont des problèmes à caractère social, pour enregistrer et voir s'il n'y a pas un problème derrière."


La maraude de l'eau permet d'aller au-devant des plus démunis, que les équipes connaissent pour la plupart à Dijon.
Christophe Talmet nous confirme que "c'est un public qu'on connaît régulièrement. En plus, il y a des personnes isolées, de passage, et pour les quelles on va apporter surtout un lien social, une discussion, elles sont un peu désoeuvrées. On n'a pas rencontré d'urgences vitales pour l'instant, mais un besoin de rencontre. L'apport de l'eau est certes nécessaire, au-delà de cela, on peut aussi vérifier si la personne est bien dans son état physique ou si elle a des problèmes particuliers. A ce moment-là, on déclencherait les secours médicaux si c'était nécessaire, et éventuellement le 115 pour un abri ou encore l'accompagner sur un dispositif social."
 

A la rencontre des personnes fragiles

La tournée s'effectue d'abord place Darcy, où déjà les équipes distribuent des bouteilles d'eau, en s'assurant de la santé des bénéficiaires.
Puis elle se dirigent vers la gare, où plusieurs personnes ont l'habitude de s'asseoir sur le parvis.
Parmi elles, Didier, il est sous curatelle renforcée, il passe la majorité de son temps à l'extérieur. Lorsqu'on l'interroge sur la chaleur du moment, Didier répond "je pense qu'aujourd'hui ça a monté d'un cran. J'ai un studio exposé en plein soleil, même les volets fermés, c'est intenable."

Les deux équipes se dirigent ensuite vers le centre-ville, en descendant la Rue de la Liberté. A nouveau, des "habitués" des maraudes : Sébastien, il distribue de la "poésie gratuite" pour faire la manche. Le passage des équipes de la Croix-Rouge "est un moment attendu" selon lui.  En ce moment, avec la canicule, pour Sébastien "c'est assez compliqué !" dit-il. 
Ils nous explique son rapport avec les équipes du Samu Social : "Les maraudes (alimentaires) deux fois par semaine, c'est très important pour nous. Je les attends, aussi bien pour manger que pour boire ! C'est un rendez-vous ! Là, on est en pleines vacances, il y a moins de monde, alors un peu de soutien ça fait du bien ! Ils sont là pour nous épauler. On se sent un petit peu moins seul. C'est un peu dur en ce moment, comme il y a moins de monde, on fait moins d'argent, on mange moins. J'arrive à tenir, mais c'est compliqué."
 
 

"Prenez soin de vous !" 

C'est la formule habituelle employée par les bénévoles de la Croix-Rouge pour prendre congé des bénéficiaires. C'est aussi une formule qui résume toute l'attention portée aux plus fragiles par les équipes de la Croix Rouge.
Cette attention est résumée par Imran, qui mène la maraude ce soir-là : "Etre au contact de ces gens, c'est très important de leur demander comment s'est passée leur journée, si tout s'est bien passé, s'il n'y a pas eu de souci, pour qu'on puisse leur trouver des solutions, les conseiller, les guider, et qu'on puisse répondre à leurs questions.
Comme on est les seules personnes, on prend le temps de discuter. Ca les encourage à avancer dans leur vie. Parfois, on est leur seul contact. Eux retrouvent le sourire, la force, c'est très important."

 

Baisse des températures attendue

Selon Météo France,  « les températures commenceront à baisser par l’ouest en liaison avec la dégradation orageuse en cours, se prolongeant jeudi 13 août, et la baisse des températures se généralisera à l’ensemble du territoire », précise Météo-France. « La canicule prendra fin vendredi 14 août dans toutes les régions. »


Le reportage de François Latour et Anthony Borlot
Intervenants :  
Plan canicule : les bénévoles de la Croix-Rouge au contact des plus démunis

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société canicule météo solidarité