Le premier réseau d’eau potable de France a été installé à Dijon grâce à Henry Darcy

Le réservoir, situé sous la butte du jardin Darcy, doit son nom à l'ingénieur dijonnais Henry Darcy qui construisit le premier réseau d'eau potable pour sa ville natale. / © Virginie Cooke
Le réservoir, situé sous la butte du jardin Darcy, doit son nom à l'ingénieur dijonnais Henry Darcy qui construisit le premier réseau d'eau potable pour sa ville natale. / © Virginie Cooke

L’ingénieur dijonnais Henry Darcy a beaucoup contribué au développement de sa ville natale. On lui doit l’arrivée du chemin de fer, mais aussi celle de l’eau courante. Le réservoir d’eau qui porte son nom se visite tous les ans, après inscription sur liste d’attente !
 

Par B.L.

Qui est Henry Darcy ?

La place Darcy, le cinéma Darcy et le jardin Darcy sont des lieux emblématiques de Dijon. Mais, beaucoup ne savent pas que ces lieux rendent hommage à Henry Darcy, un ingénieur dijonnais des ponts et chaussées.

Ce polytechnicien a dessiné le tracé du chemin de fer Paris-Lyon via Dijon. Il a aussi créé le premier réseau d’eau potable au monde à Dijon. Un réseau qui vit le jour 15 ans avant celui de Paris. "Aujourd’hui tous les systèmes d’eau sont encore basés sur les trouvailles faites par Henry Darcy au siècle dernier", explique Geoffroy Deleval, chef de l'agence Suez Dijon Métropole. La preuve avec la loi de Darcy, qui est toujours utilisée par les hydrogéologues du monde entier.

 
Le réservoir Darcy, à Dijon, se visite tous les ans, après inscription sur liste d’attente ! / © Virginie Cooke
Le réservoir Darcy, à Dijon, se visite tous les ans, après inscription sur liste d’attente ! / © Virginie Cooke

C’est quoi le réservoir Darcy ?

Pour alimenter Dijon en eau potable, Henry Darcy a utilisé la source du Rosoir, qui se situe à Messigny-et-Ventoux, dans le parc de la Jouvence, à environ 13 kilomètres de Dijon.
Il a fait construire un aqueduc pour acheminer cette ressource en eau de qualité jusqu’au centre-ville. Le chantier a démarré en mars 1839 et l’ouvrage a été construit en un temps record. En 1840, 7 000 litres d’eau arrivaient chaque minute dans le réservoir Darcy, permettant à Dijon d’être la 2e ville d’Europe la mieux desservie en eau potable après Rome.

Mais, depuis 2011, ce réservoir, situé sous la butte du jardin Darcy, contient uniquement de l’eau non potable, provenant de la nappe phréatique qui passe sous le parking de la Trémouille.
Cette eau est récupérée, car sinon elle s’infiltrerait dans le parking et l’inonderait.

Cette ressource naturelle a longtemps été jetée aux égouts jusqu’à ce qu’on décide de la stocker dans le réservoir Darcy (et le réservoir Montmuzard du boulevard de Strasbourg) pour arroser le gazon des lignes du tramway.
Cette eau sert aussi à faire fonctionner les balayeuses de la ville ou les fontaines publiques par exemple.
 
L'intérieur du réservoir Darcy, à Dijon / © Virginie Cooke
L'intérieur du réservoir Darcy, à Dijon / © Virginie Cooke
 

Pourquoi le réservoir Darcy attire-t-il tant de visiteurs ?

"C’est un bel ouvrage d’art et, comme il est souterrain, il a un côté un peu mystérieux", dit le chef de l'agence Suez Dijon Métropole. Depuis 2015, des visites gratuites du réservoir Darcy sont organisées tous les ans à l’automne, quand la structure est vidangée.

Cette année, elles ont lieu les samedis 23 et 30 novembre et les dimanches 24 novembre et 1er décembre 2019. Les visites se font par petits groupes, toutes les 30 minutes. Après avoir emprunté des escaliers étroits, on arrive dans une cave voûtée. Ce réservoir, qui fait 28 mètres de diamètre, a une capacité de 2 300 m3.

"Tous les ans, les visites de ce monument historique font le plein. Il y a des listes d’attente et actuellement on peut déjà s’inscrire pour l’automne 2020 !"

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus