• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Rencontres cinématographiques de Dijon : le cinéma et l’audiovisuel face aux bouleversements numériques

© Licence CC by Pixabay
© Licence CC by Pixabay

Les Rencontres cinématographiques de Dijon ont débuté mercredi 7 novembre 2018. Professionnels et personnalités du cinéma et de l’audiovisuel sont attendus jusqu’au vendredi 9 pour débattre de l’avenir du secteur.
 

Par B.L.

A quoi servent les Rencontres cinématographiques de Dijon ?


Chaque année, les Rencontres cinématographiques de Dijon réunissent pendant trois jours cinéastes, producteurs, distributeurs, exploitants, représentants de chaînes de télévisions, de sites internet, des pouvoirs publics…

Cette année, le ministre de la Culture fera le déplacement aux Rencontres Cinématographiques de Dijon, où il ouvrira le débat sur la loi audiovisuelle jeudi 8 novembre.



L’édition 2018 des Rencontres cinématographiques de Dijon est présidée par le cinéaste Cristian Mungiu, Palme d’Or du festival de Cannes 2007 pour le film 4 mois, 3 semaines, 2 jours.
"Le cinéma évolue. Internet, les téléphones intelligents, la possibilité de télécharger les films, la facilité de se procurer un équipement de projection de qualité et l’immense volume de la production cinématographique ont changé les habitudes du public. Le public évolue lui aussi, et si vite que les réalisateurs ont du mal à suivre", analyse le président des Rencontres cinématographiques de Dijon.

Les Rencontres cinématographiques de Dijon ont pour but de faire le point sur les transformations qui bouleversent le paysage cinématographique et audiovisuel et de faire des propositions, qui garantissent indépendance, diversité culturelle et accès aux œuvres. 

Suivez les débats en direct ou retrouvez-les en différé sur la page dailymotion de l’ARP. Pour les débats au Grand Théâtre de Dijon, l'entrée est libre (dans la limite des places disponibles).

 
 



Internet, les téléphones intelligents, la possibilité de télécharger les films, l’immense volume de la production cinématographique ont changé les habitudes du public. 



 

Quels sont les débats au programme ? 


►Mercredi 7 novembre
18h30-20h30 : au Cinéma Eldorado : table ronde sur le thème La représentation des femmes au cinéma est-elle sexiste?

avec :
-Christine Citti, actrice
-Maxime Delauney, producteur (Nolita Cinema)
-Coralie Fargeat, cinéaste
-Stéphane Foenkinos, cinéaste
-Fabienne Silvestre-Bertoncini, co-fondatrice et coordinatrice du Lab des Femmes


 




►Jeudi 8 novembre
9h30-12h : au Grand Théâtre de Dijon : L’exception culturelle et le droit d’auteur ont-ils déjà perdu la bataille face au copyright et à la loi du marché ?

Animé par :
-Pierre Jolivet, cinéaste, vice-président de L’ARP
-Pascal Rogard, directeur général de la SACD

Avec :
-Pervenche Berès, députée européenne (S&D) et coprésidente de l’intergroupe « Industries culturelles et créatives »
-Catherine Bozorgan, productrice (Manchester Films)
-Emilie Cariou, députée (LREM), vice-présidente de la commission des finances
-Philippe Léglise-Costa, représentant permanent de la France auprès de l’Union européenne (à confirmer)
-Manuel Mateo Goyet, conseiller de la Commissaire européenne à l’économie et à la société numériques
-Cristian Mungiu, cinéaste, membre de L’ARP
-François Pouget, avocat (Cabinet Factori)
-Christophe Tardieu, directeur général délégué du CNC


►Jeudi 8 novembre

14h30-17h : au Grand Théâtre de Dijon : Quelle loi audiovisuelle à l’ère numérique ?

Comment répondre aux évolutions des usages, aux innovations technologiques et aux nouveaux modèles industriels ? Quel cadre pour aborder d’une part les profonds bouleversements du secteur, passé d’un paysage fermé, hertzien, national, à un univers numérique d’hyper-offre et de concurrence mondiale ? Comment placer à nouveau la création au cœur de la chaîne de valeur, rééquilibrer le partage de la valeur entre ayants droit, éditeurs et distributeurs et limiter ainsi l’uberisation du secteur ? Comment faciliter l’accès aux œuvres et combattre leur enfermement à perpétuité sur des plateformes ?

Animé par : 
-Radu Mihaileanu, cinéaste, président de L’ARP
-Mathieu Debusschère, délégué général de L’ARP


Avec : 
-Manuel Alduy, vice-président vente et développement, Twentieth Century Fox TV Distribution France
-Ara Aprikian, directeur général adjoint contenus du Groupe TF1
-David Assouline, sénateur (PS), vice-président du Sénat, membre de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication
-Caroline Benjo, productrice (Haut et Court)
-Aurore Bergé, députée (LREM), membre de la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation, rapporteure de la Mission d’information sur une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère numérique
-Frédérique Bredin, présidente du CNC
-Frédéric Brillion, producteur (Epithète Films), président de l’UPC
-David Kessler, directeur général, Orange Studio et Orange Content
-Maxime Saada, président du Directoire du Groupe Canal+
-Laurent Samama, responsable EMEA media & entertainment partnerships, Google
-Nathalie Sonnac, membre du CSA

 




►Vendredi 9 novembre 

9h30-12h : Grand Théâtre : 
Pourquoi un service public audiovisuel français dans un contexte national et global ? Quels enjeux pour la création ?

Quelle est l’utilité et la place d’un service public audiovisuel à l’intérieur d’un univers de surabondance de contenus caractérisé surtout par l’émergence des plateformes des Géants américains mais aussi des acteurs privés français qui tentent de faire face à ce nouveau marché globalisant et complexe ?
Comment adapter le service public audiovisuel aux évolutions des usages et des nouvelles technologies ?
Les missions du service public de l’audiovisuel – éduquer, informer et divertir – ont-elles encore un sens à l’ère numérique ? Comment articuler offres linéaires et délinaires ?

Animé par : 
-Nathalie Marchak, cinéaste, vice-présidente de L’ARP
-Christian Carion, cinéaste, membre du bureau de L’ARP


Avec : 
-Martin Ajdari, directeur général des médias et des industries culturelles, Ministère de la Culture
-Irène Challand, responsable du projet Contribution to Society, SRG SSR (Suisse)
-Frédérique Dumas, députée (UDI, Agir et Indépendants), membre de la Commission des Affaires Culturelles et de l’Education
-Delphine Ernotte-Cunci, présidente-directrice-générale de France Télévisions
-Marie Masmonteil, productrice (Elzevir Films), vice-présidente longs-métrages du SPI
-Catherine Morin-Desailly, sénatrice (UDI-UC), présidente de la Commission de la Culture et de l’Education
-Katell Quillévéré, cinéaste, membre du Conseil d’Administration de la SRF
-François Tron, directeur général pôle contenus de la RTBF (Belgique)


 
►Vendredi 9 novembre

14h30-17h : au Grand Théâtre : Quelle place pour la France et l’Europe dans le cinéma mondial ? Quels en sont les potentiels commerciaux et les réalités en termes de recettes et sources de financement ? Comment adapter la stratégie d’export du cinéma français et européen à un univers dominé par Amazon et Netflix ? Quels accès sur les marchés internationaux pour le cinéma français et européen ?

Animé par : 
-Cécile Telerman, cinéaste de L’ARP
-Michel Leclerc, cinéaste, membre du Conseil d’Administration de L’ARP


Avec : 
-Lisa Azuelos, cinéaste
-Mario Gianani, producteur (Wild Side)
-Eric Jehelmann, producteur (Jerico)
-Gaëlle Mareschi, responsable ventes internationales, Kinology et productrice (Fluxus Films)
-Jean-Christophe Simon, PDG de Films Boutique et président d’Europa International
-Jean-Noël Tronc, directeur général de la SACEM


 

Sexisme au cinéma, exception culturelle, droit d’auteur, loi audiovisuelle, service public audiovisuel…




 


 

Quelles sont les projections au programme ?


 
Comme chaque année, parallèlement aux débats qui se tiendront au Grand Théâtre, les Rencontres proposeront au public dijonnais et bourguignon et aux invités des Rencontres une série d’avant-premières en présence des réalisateurs, ainsi que des séances spéciales. 

Ces projections sont gratuites
: dès le lundi 5 novembre à 10h, le grand public est attendu au Bureau des Rencontres (Hôtel de Vogüé, 8 rue de la Chouette à Dijon), où il pourra retirer les cartons d’invitation donnant accès à l’ensemble des projections (dans la limite des places disponibles).


►Mercredi 7 novembre :

-Avant-première : C’est ça l’amour de Claire Burger (avec Bouli Lanners, Justine Lacroix…)
18h – Cinéma L’Olympia

-Avant-première : Pupille de Jeanne Herry (avec Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Elodie Bouchez…)
18h15 – Cinéma Darcy

-Avant-première : Les bonnes intentions de Gilles Legrand (avec Agnès Jaoui, Nuno Roque…)
18h30 – Cinéma Devosge

 
►Jeudi 8 novembre :

-Avant-première : La dernière folie de Claire Darling de Julie Bertuccelli (avec Catherine Deneuve, Chiara Mastroiani…)
18h30 – Cinéma Olympia

-Avant-première : Les Confins du Monde de Guillaume Nicloux (avec Gaspard Ulliel, Guillaume Gouix, Gérard Depardieu…)
18h30 – Cinéma Eldorado

-Séance spéciale : Carte blanche au réalisateur Cristian Mungiu
Projection de La vie de Jésus de Bruno Dumont
18h30 – Cinéma Devosge
 

 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Communes : la liste des labels

Les + Lus