​​​​​​​Santé : pourquoi l’université de Bourgogne a décidé de créer un diplôme "Intelligence Artificielle Santé" ?

La crise du coronavirus covid-19 a mis en évidence l’utilité de l’intelligence artificielle pour relever les défis en matière de santé. C’est dans cette perspective que l'université de Bourgogne propose un nouveau diplôme universitaire appelé "Intelligence Artificielle Santé".
 

L'intelligence artificielle a commencé à révolutionner tous les secteurs d'activité.
L'intelligence artificielle a commencé à révolutionner tous les secteurs d'activité. © Thierry GACHON /MAXPPP
 

C’est quoi l'intelligence artificielle ou IA ?

L'intelligence artificielle (ou IA) est en train de révolutionner de nombreux domaines, dont celui de la santé. L'intelligence artificielle permet notamment de classifier un très grand nombre de données en un temps très court, ce qui est extrêmement précieux pour l’aide au diagnostic et la prise de décision, le développement de nouveaux médicaments, la médecine de précision, etc.

Depuis que l’épidémie de coronavirus covid-19 a éclaté, l’intérêt s’est encore renforcé vis-à-vis de l’intelligence artificielle.
Le nombre de projets faisant appel à l’IA a explosé un peu partout dans le monde.

C’est une tendance que Patrick Callier, responsable du laboratoire de génétique chromosomique et moléculaire du CHU Dijon Bourgogne, suit de près.
C’est lui qui est à l’origine du nouveau diplôme universitaire "Intelligence Artificielle Santé" créé par l'université de Bourgogne, en partenariat avec plusieurs organismes : CESI École d'ingénieurs, le CHU Dijon Bourgogne, le Centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc (CGFL), le Pôle BFCare

 
L'intelligence artificielle transforme notre quotidien
L'intelligence artificielle transforme notre quotidien
 

Il n’y a que deux DU "Intelligence Artificielle Santé" en France

"C’est le deuxième DU (diplôme universitaire) de ce type qui est créé en France. Jusqu’à présent, seule l’université Paris-Descartes proposait cet enseignement", précise Patrick Callier.

D’où est venue l’idée de proposer cette formation à Dijon ? Tout a commencé quand Davide Callegarin est arrivé comme assistant au laboratoire de génétique chromosomique et moléculaire du CHU Dijon Bourgogne. Davide Callegarin est ce qu’on appelle un profil atypique, car il a suivi une formation d’ingénieur en informatique avant d’entamer des études de médecine.
 

Il faut des équipes pluridisciplinaires à l’hôpital, des médecins, mais aussi des data scientists, des mathématiciens… Car, ils repèrent des choses que, nous praticiens, nous ne voyons pas. Du coup, en travaillant ensemble, on va beaucoup plus vite - Patrick Callier, professeur de génétique - praticien hospitalier au CHU Dijon Bourgogne


"Avant d’avoir Davide comme assistant, je m’intéressais à l’intelligence artificielle, mais maintenant je vois vraiment à quoi ça sert : des données qu’on mettait des journées entières à analyser, maintenant on le fait en quelques instants."


Davide Callegarin a été nommé le 1er novembre 2019, au sein du CHU Dijon Bourgogne. Il est le premier médecin de France spécialisé en intelligence artificielle et il développe des projets d’IA sur la partie génétique.
"Cela fait environ deux ans qu’on travaille ensemble", résume le professeur Callier. "Avec Davide, on a créé le 1er Datathon IA Santé 100% Online, qui s’est tenu du 17 au 19 avril 2020 avec le soutien de Dijon Métropole dans le cadre du Technopôle Santé et qui a permis de faire émerger plusieurs projets.

 

Cette fois, on s’apprête à lancer le DU. La présence de ce spécialiste nous ouvre des voies qu’on n’avait pas avant. On travaille sur des projets pour chercher de nouvelles thérapeutiques et les possibilités d’évolution sont multipliées par 10.

Actuellement, mon service est en discussion avec une société pour aider à faire des diagnostics plus rapides. En génétique, il faut beaucoup de temps pour établir un diagnostic. Avec l’IA, cela va beaucoup plus vite. Le praticien peut se focaliser sur les tâches à forte valeur ajoutée et laisser le travail répétitif à l’IA. Mais, il y a toujours l’humain derrière, l’IA ne remplacera pas le praticien. C’est au médecin de valider les données de l’intelligence artificielle", insiste Patrick Callier.
 

Il faut que l’hôpital travaille avec l’intelligence artificielle. De toute façon, je ne vois pas comment un hôpital peut être viable sans l’IA. C’est le futur de la santé - Patrick Callier, praticien hospitalier au CHU Dijon Bourgogne


 
Le campus de l'université de Bourgogne
Le campus de l'université de Bourgogne © TARDIVON JC / MAXPPP
 

Quel est le programme du DU "Intelligence Artificielle Santé" ?

La formation, qui débutera en octobre 2020, se déroulera en présentiel et/ou en distanciel selon la situation sanitaire.

Au total, 20 apprenants pourront être accueillis : les cours s’adressent à des professionnels de santé, des enseignants-chercheurs des sciences de santé, des cadres et ingénieurs des industries du numérique et de la santé, ainsi que des étudiants doctorants et post-doctorants de ces spécialités.

L’enseignement vise à faire comprendre les enjeux et les freins de l’IA, à appréhender les applications majeures ainsi que tous les aspects organisationnels, réglementaires, économiques et éthiques, dans le but de concevoir un projet utilisant l’intelligence artificielle.

Les cours seront dispensés par des spécialistes nationaux et internationaux en IA et par des intervenants de l’université de Bourgogne, de CESI École d’Ingénieurs et du CHU Dijon Bourgogne.

Au total, six modules d’enseignement de deux jours sont prévus, ce qui doit permettre de "développer des projets innovants, tels que l’analyse de données médicales, l’imagerie médicale, le développement de médicaments, la robotisation ou encore le parcours ville-hôpital", indique l'Unité mixte de développement professionnel continu en santé (UMDPCS) qui pilote ce diplôme universitaire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société université éducation économie numérique économie technologies innovation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter