Témoignage. Ce pompier de Côte-d'Or est parti aider à Mayotte : "on se dit qu'un devoir a été accompli"

Publié le Écrit par Auberi Verne

À Mayotte, la population souffre d'une longue sécheresse qui dure depuis des mois. Chaque jour, 330 000 bouteilles sont distribuées aux habitants. Romain Auvert, pompier volontaire en Côte-d'Or, s'est rendu sur place pour prêter main forte. Il nous raconte sa mission.

Voilà plusieurs mois que la situation se dégrade à Mayotte. En plus d'une forte insécurité, causée par des affrontements entre bandes violentes, le département fait face à une forte crise de l'eau. En cause, une sécheresse qui semble ne jamais devoir finir.

Résultat, des dizaines de pompiers ont été appelés en renfort de l'Hexagone. Parmi eux, l'adjudant-chef Romain Auvert, pompier volontaire en Côte-d'Or. Parti fin novembre, il vient de rentrer en France métropolitaine après une mission de trois semaines. Il témoigne au micro de France 3 Bourgogne.

En quoi consistait votre mission à Mayotte ?

Romain Auvert : Ma mission, c'était la distribution de l'eau à la population. On se levait le matin à 4h30, à cause de la chaleur. À environ six heures du matin, on arrivait sur nos sites de distribution, et vers 6h30, les habitants arrivaient récupérer leurs bouteilles.

Nous étions dix dans mon unité : chaque jour, on distribuait entre 18 000 et 20 000 litres d'eau. Ce qui nous a fait, sur trois semaines, un total d'un million deux cent mille litres distribués.

Comment s'est déroulée cette mission ?

R. A. : C'était une mission très particulière, car à Mayotte, c'est la pauvreté totale. Les gens habitent dans des maison en taule et dorment sur de la terre battue.

► LIRE AUSSI - "On avait de l'eau jusqu'au torse" : des pompiers volontaires de Côte-d'Or de retour des inondations dans le Pas-de-Calais

Il y a eu de l'agressivité, aussi. Parfois, on s'est fait caillasser : les gens étaient tellement pressés d'avoir de l'eau qu'ils en étaient agressifs. Surtout entre eux. Donc c'est vraiment une grosse mission, mais aussi une très belle mission.

Vous seriez prêt à repartir ?

R. A. : Ça fait quand même du bien de rentrer à la maison, car on se dit qu'un devoir a été accompli. Et puis on est quand même bien chez nous : on ouvre le robinet et on a de l'eau qui coule. Mais oui, je serais prêt à repartir. Pour moi, c'était une très belle expérience dans laquelle je me suis senti utile.

► Avec Charlotte Meunier et Rodolphe Augier.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité