Y a-t-il de la triche au PS ? Non, assure François Rebsamen

François Rebsamen, président du Grand Dijon et patron de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains / © Jérémie FULLERINGER/MAXPPP
François Rebsamen, président du Grand Dijon et patron de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains / © Jérémie FULLERINGER/MAXPPP

François Rebsamen, maire de Dijon, soutient Stéphane Le Foll dans l’élection à la direction du parti socialiste. Il n'y a "pas de triche, maintenant" au PS, même s'il y a pu y en avoir dans le passé, assure l’élu de Bourgogne.

Par avec AFP

François Rebsamen, patron de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, était l’invité de RTL mardi 16 janvier 2018. Il en a profité pour rassurer Luc Carvounas, député du Val-de-Marne, qui est un cinq candidats déclarés au poste de Premier secrétaire du PS.

"Luc Carvounas, je peux le rassurer, il n'y a pas de triche au Parti socialiste maintenant", même si dans le passé, "il y en a eu, bien sûr, comme dans toutes les formations politiques", a déclaré François Rebsamen.

Le maire de Dijon a aussi répondu aux piques lancées par l'ancienne ministre PS de l'Ecologie Delphine Batho, qui a annoncé sa candidature à la direction du Parti socialiste. Celle-ci a évoqué un parti devenu "une petite mafia politique".
"Je le dis à Delphine Batho, (...) ce n'est pas comme ça qu'on lance sa propre candidature, on ne dit pas que c'est une "mafia" (...) quand on prétend en prendre la tête. Ce n'est pas le genre de mots qu'il faut dire", a dit François Rebsamen.

Combien de candidats y a-t-il actuellement ?

On compte actuellement cinq candidats à la présidence du PS

-Delphine Batho, actuelle députée des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l'Ecologie de François Hollande
-Stéphane Le Foll, actuel député de la Sarthe et ancien ministre de l’agriculture de François Hollande
-Olivier Faure le patron des députés PS
-Luc Carvounas, député du Val-de-Marne et ancien bras droit de Manuel Valls
-Emmanuel Maurel, député européen.

Y aura-t-il un inventaire du quinquennat de François Hollande ?


Concernant "François Hollande et le quinquennat, nous avons un devoir d'inventaire, on fera cet inventaire", a ajouté François Rebsamen.
"L'année 2016 a été tellement terrible pour la gauche, on ne peut pas rester comme ça, sans se le dire et sans l'étudier, on va le faire (...) sereinement".

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : derniers préparatifs au lycée Montchapet pour les épreuves du bac

Les + Lus