Fermeture de 3M à Longvic : 33 postes vont être transférés dans l'Ain

© Maxpp
© Maxpp

L'usine d’adhésifs 3M située à Longvic, près de Dijon, va fermer en 2018. Un accord a été trouvé pour transférer une partie des postes sur un site du groupe à Veyziat, dans l’Ain.

Par avec AFP

L’annonce de la fermeture du site bourguignon spécialisé dans la fabrication d'adhésifs, de masques ou de casques de chantier avait été faite par la direction au mois d’avril. L'activité doit être délocalisée en Italie et en Pologne notamment.

Un projet d'accord a été approuvé par les syndicats et la direction mercredi 5 juillet 2017. Il prévoit qu’environ un tiers des 84 salariés de l'usine 3M seront transférés dans une unité située à Veyziat, dans l’Ain. 19 postes de commerciaux seront aussi administrativement rattachés à Veyziat, tandis que 32 postes seront supprimés. La convention prévoit une prime "supra-légale", qui s'ajoute aux indemnités normales de licenciement, ainsi que des mesures financières pour accompagner les salariés qui accepteraient le transfert.

Ce projet doit encore être validé par les représentants du personnel, précise Isabelle Siourilas, du syndicat FO (Force Ouvrière).


© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Pourquoi 3M France ferme son usine de Bourgogne ?

3M France, filiale française du groupe américain 3M (équipements de sécurité, médicaux et de bureaux), a aussi annoncé le 22 juin la fermeture de son site de Beauchamp (Val-d'Oise). Ce projet qui menace 280 emplois s'inscrit dans une réorganisation à l'échelle européenne concernant au total 800 postes, selon le syndicat FO.

Le groupe 3M est présent depuis 1952 en France où il emploie 2 400 personnes réparties sur 10 sites industriels et logistiques.

Au niveau mondial, 3M emploie près de 90 000 personnes. Le groupe a réalisé en 2016 un bénéfice net de 5,05 milliards de dollars (environ 4,5 milliards d'euros) pour un chiffre d'affaires stable de 30,1 milliards de dollars (environ 26,96 milliards d'euros).

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus