Moto-urgence 21 : une moto médicalisée, nouveau maillon dans la chaîne du secours d'urgence

Francis Pouget aux commandes de sa moto équipée d'un matériel médical. Son passager est le médecin Frédéric Milesi
Francis Pouget aux commandes de sa moto équipée d'un matériel médical. Son passager est le médecin Frédéric Milesi

Francis Pouget, un Côte-d'Orien, a créé Moto-Urgence 21, un concept encore unique en France. C'est une moto médicalisée qui pourrait devenir un nouveau maillon dans la chaîne des secours d'urgence.

Par Michel Gillot

Francis Pouget. est un ancien motard de la gendarmerie et responsable d'une équipe de 30 voltigeurs spécialisés dans l'encadrement des courses cyclistes. Il a créé Moto-Urgence 21, qui comme son nom l'indique, est une moto médicalisée. Elle possède les mêmes équipements que les autres véhicules, sauf bien entendu, la possibilité de transporter un malade ou un blessé.

Une équipe de France 3 Bourgogne avait suivi Francis Pouget lors d'une de ses interventions. Il était accompagné de Frédéric Milesi, médecin généraliste. Il s'agissait de la course cycliste Châtillon-Dijon, qui s'est déroulée le 20 mars 2016.


MOTO URGENCE 21
Un reportage de Michel Gillot et Isabelle Rivierre, avec Francis Pouget, créateur de moto-urgence 21 et le docteur Frédéric Milesi

L'ancien gendarme explique l'intérêt de sa présence sur une moto médicalisée : "Si un cycliste tombe par exemple, nous allons pouvoir intervenir tout de suite parce que la moto possède tous les équipements nécessaires."

L'engin contient en effet un défibrilateur, un respirateur, un électro-cardiogramme... Quant aux deux sacoches latérales, l'une contient une trousse d'urgence très complète, l'autre est réservée au matériel personnel du médecin.

Gagner un temps précieux

Sur une épreuve cycliste, le médecin est habituellement dans une voiture. Mais avec des coureurs éparpillés parfois sur plusieurs kilomètres, il est clair que le temps d'intervention sera plus court avec une moto qui peut facilement se faufiler. Et ce qui est vrai pour une course, l'est aussi dans la vie courante : mieux s'infiltrer dans le trafic urbain peut faire gagner un temps précieux pour les secours.

Frédéric Milesi ajoute : "D'après mon expérience, lorsqu'il y a un accident sur une course cycliste, ça se conclut toujours par une évacuation vers l'hôpital. Ce sont des chutes à grande vitesse, avec des coureurs qui ont très peu de protection donc les blessures sont importantes."

A terme, Francis Pouget voudrait développer son activité et travailler avec les SAMU et les SMUR. L'idée est d'exploiter ce véhicule pour optimiser les moyens engagés sur une intervention. Car dans certains cas (arrêt cardiaque, suspicion d'AVC...) une moto pourrait faire gagner un temps précieux aux secours et véritablement permettre de sauver des vies.

Sur le même sujet

Côte-d'Or : focus sur l'emploi dans la filière viti-vinicole

Les + Lus