Page été : à la découverte des côtés insolites de Bèze

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexis Perché .

Elue 10e "Village préféré des Français", la petite bourgade de Bèze est connue pour son charme bucolique et ses bâtiments médiévaux qui en font un lieu incontournable en Côte-d’Or. Certains côtés cachés en font aussi un site insolite.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
La petite commune de 750 habitants est déjà connue pour sa participation au "Village préféré des Français", le 13 juin 2017, en prime time sur France 2. Cette bourgade médiévale bourguignonne, finalement arrivée dixième face aux douze autres communes en compétition, a encore des secrets à dévoiler.


« Un petit village au charme indéniable avec ses jolies maisons datant du XIIIème siècle, ses nombreux lavoirs et son école monastique. Son abbaye bénédictine, l’une des plus anciennes de la région, était considérée comme un lieu de paix où les princes féodaux se rencontraient pour régler pacifiquement leurs conflits. Désormais, c’est l’étonnant parc à l’anglaise du XIXème qui attire les visiteurs au monastère ! Construit autour d’une source vauclusienne, Bèze doit sa renommée à ses incroyables grottes aux eaux turquoises », décrivait Stéphane Bern dans cette sixième saison.

Bèze, le "Village préféré des français" ?

Festival érotique de Bèze

Mais revenons aujourd’hui sur les côtés plus insolites de Bèze. Le dernier en date : un festival érotique. Avec le nom évocateur de la ville, on imagine déjà tout un tas de plaisanteries graveleuses.

Pourtant, plus que le sexe, c’est l’art qui est à l’honneur dans ce festival qui se tiendra les 14, 15 et 16 juillet prochains. C’était une des conditions imposées par le maire de la ville, René Kremer.


« Avec le nom qu’on porte on ne peut pas se permettre n’importe quoi. On nous fait déjà assez de blague comme ça sans en rajouter une couche », affirme-t-il.

Poèmes murmurés à la foule par des chuchoteuses, concerts, projections de courts métrages coquins des années 1930, le projet « Eros in love » est né dans l’ancienne coopérative qui travaillait le houblon collecté dans la commune.

Le bâtiment sert aujourd’hui d’atelier à l’artiste Jean Marc Tournois. « Je voudrais que l’art et la culture se réconcilient enfin avec l’érotisme et le corps », souligne le sculpteur.


Les oubliés de Bèze

Certains lieux à Bèze passent un peu inaperçus dans la beauté médiévale de la ville. Bèze, en langue celtique, veut dire « naissance d’une rivière ». Si la rivière souterraine et les grottes sont visitables en barque, on laisse souvent de côté sa source, appelée « résurgence ».


« L’eau vient de rivière sur des plateaux rocheux, en l’occurrence la Tille et la Venelle »,  explique Sébastien Maître, agent du Patrimoine, qui nous emmène en plongée à travers le siphon de 130 mètre de profondeur.


« Au début on ne connaissait que la première salle qui servait de refuge aux habitants du village. En 1950 des spéléologues dijonnais on découverts d’autre salles en fumant une cigarette. La fumée a été aspirée et ils ont suivi l’appel d’air », indique-t-il.

Autre lieu coup de cœur : « La petite fontaine ». Ancien lavoir alimenté par neuf petites sources, il est placé un peu en retrait, si bien que les visiteurs l’oublient souvent.


Mais ce qui caractérise Bèze, c’est surtout son bonheur de vivre, symbolisé par sa fameuse fête de l'andouille et des cornichons. Au cours de cette journée, les Bézois et Bézoises sont invités à engloutir les deux aliments le plus vite possible, afin d'être couronné "roi des cornichons" et "reine des andouilles". Rien que ça.


Un reportage de François-Marie Lapchine, Damien Rabeisen, Patrice Bourdin et Aurélien Missud.

Intervenants :

- Sébastien Maître, agent du Patrimoine
- Brigitte Porcherot
- Jean Marc Tournois, sculpteur
- René Kremer, maire de Bèze

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité