CARTE. Les Maisons France Service en Bourgogne

C'est une labellisation apparue depuis le 1er janvier 2020, les Maisons France Services. Elles regroupent les principaux services publics. Aujourd'hui, il est existe 15 en Bourgogne. A terme, il est prévu d'en ouvrir une dans chaque canton.
A Pontailler-sur-Saône, la maison de services au public a été créée en 2008, dans un ancien entrepôt réhabilité de la SNCF.
A Pontailler-sur-Saône, la maison de services au public a été créée en 2008, dans un ancien entrepôt réhabilité de la SNCF. © France 3 Bourgogne
Besoin d’aide pour renouveler vos papiers d’identité ou votre permis de conduire ? Vous vous interrogez sur l’accès à la justice ? Pour toutes ces démarches, vous pouvez vous rendre dans les Maisons France services. Ces espaces sont ouverts au public afin d’aider dans les démarches administratives du quotidien, que ce soit dans la santé, la famille, la retraite ou l’emploi. 

 

La Poste, Pôle Emploi, Allocations familiales en un seul lieu

Plusieurs administrations sont ainsi réunies dans un lieu unique. Pour obtenir le label, il faut proposer neuf services, dont six opérateurs : La Poste, Pôle emploi, les allocations familiales, la Caisse nationale d’assurance vieillesse, la Caisse nationale d’assurance maladie et la Mutualité sociale agricole. Trois administrations offrent également leurs services : celle du ministère de l’Intérieur (aide au renouvellement des papiers d’identité, du permis de conduire et de la carte grise), celle des finances publiques (déclaration de revenus, prélèvement à la source) et la mise en relation avec des professionnels du droit pour accéder à la justice.

Ce label doit renforcer les Maisons de services au public (MSAP, 1340 en France), créées sous François Hollande. Elles seront toutes renommées d’ici au 31 décembre 2021.

15 Maisons France services en Bourgogne

Comme Emmanuel Macron l’avait annoncé en avril dernier, il souhaite que soient créées des Maisons France services dans chaque canton. Le but : fonder "un endroit où l’on puisse trouver une solution aux problèmes".
En novembre, le Premier ministre a annoncé la liste des 460 Maisons France Services dont la labellisation a commencé au 1er janvier 2020. Les structures retenues sont celles qui répondaient déjà aux exigences du cahier des charges France services (comprenant les neuf services). D’autres vagues de labellisation auront lieu au cours de l’année 2020. L’objectif est d’une Maison par canton d’ici 2022, soit 2000 structures au total.
 

Voici, par département, le nombre de Maisons France services, soit 15 en Bourgogne au 1er janvier 2020 :

CÔTE-D’OR : 5 Maisons France Service (Mais il existe au total 14 Maisons de services au public (MSAP)
YONNE : 3 structures
SAÔNE-ET-LOIRE : 4 structures
NIÈVRE : 3 structures 

Une maison à moins de 30 minute de chez soi


Le principe de base était de pouvoir y accéder en moins de 30 minutes, au moins cinq jours par semaine. Ces Maisons sont “une très bonne chose pour le milieu rural et les familles” selon Sylvain Brelot. Le président de la Fédération régionale de Familles rurales les juge utiles mais il estime qu’il “ne faut pas créer des maisons pour créer des maisons. Derrière, il faut que le service offert par les familles apporte une technicité et une proximité avec les gens.”

Ces Maisons ont un autre atout d’après lui : “cela pousse les pouvoirs publics ou les opérateurs télécoms à apporter de la technique dans les territoires ruraux. Aujourd’hui, on est très connecté, on a besoin de fibre et d’ADSL. Il y a encore beaucoup de zones blanches.”
Le président évoque une autre alternative : “dans le Doubs, on expérimente les tiers-lieux, qui sont des espaces sensiblement plus détendus” et où l’on peut mixer plusieurs activités selon lui. “Ils regroupent de la culture, du co-working et des ordinateurs mis à la disposition des familles. Aujourd’hui, en Bourgogne-Franche-Comté, on n’est pas encore attaché aux Maisons France services.” Famille rurales de Bourgogne-Franche-Comté se dit ainsi plus favorable à ce type d’espace qui serait “plus ouvert vers les familles et (qui) favorise les rencontres entre générations”.

Une réponse aux revendications des “gilets jaunes” - Sylvain Brelot

Sylvain Brelot rappelle que cette mise en place est “une réponse aux revendications des “gilets jaunes”, donc de la population” en ce qui concerne les territoires délaissés. 

Pour mettre en place ces services publics de proximité, le gouvernement prévoit de transférer 6000 agents de la Fonction publique (2000 de plus que prévu) à des postes situés hors de Paris à l’horizon 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ruralité société emploi économie