St-Apollinaire (21) : la brasserie pédagogique, une première qui fait recette

La brasserie est ouverte le midi depuis la mi-septembre 2017.
La brasserie est ouverte le midi depuis la mi-septembre 2017.

"Traits d'union", c'est le nom de la brasserie récemment ouverte à Saint-Apollinaire. Des jeunes, porteurs de handicap, y sont formés aux métiers de la restauration, en cuisine et en salle. Un projet inédit.

Par C.R.

"Traits d'union"

La brasserie ouverte mi-septembre 2017 à Saint-Apollinaire dans l'agglomération dijonnaise, porte bien son nom. Les repas du midi y sont préparés et servis par des jeunes en situation de handicap. C'est le premier projet de ce genre, il est piloté par les PEP 21.

L'objectif est d'en faire un lieu de vie, qui contribue aux contacts dans ce quartier de St-Apollinaire déjà original, puisqu'intergénérationnel. C'est aussi un lieu de travail, où les jeunes sont formés aux métiers de la restauration. La démarche semble concluante : la brasserie fait le plein presque tous les jours

Reportage avec : Maeva Chatillon, Marlène Louchin, Christellle Olivier, enseignante membre de l'équipe encadrante, Patrick Rey, directeur du dispositif IME-SESSAD des PEP 21 et Damien Denizot. 
Brasserie solidaire à St-Apollinaire (21)
Le trait d'union, c'est le nom de la brasserie qui a ouvert ses portes à Saint-Apollinaire. Des jeunes, porteurs de handicap, y sont formés aux métiers de la restauration. - Anne Berger, Dalila Iberrakene


Trois questions à Patrick Rey

Directeur du dispositif IME-SESSAD des PEP 21

Comment est née l'idée de la brasserie ?
Nous souhaitions mettre en avant les compétences des jeunes et notre démarche correspond parfaitement à celle de la ville de Saint-Apollinaire : favoriser les échanges intergénérationnels. La brasserie s'intègre dans le quartier, elle est un lieu de rencontre entre les habitants. C'est un projet social, solidaire.

Quelle est la démarche ?
Le principe est le même qu'un lycée hôtelier, mais adapté à notre public. D'autres brasseries existent dans des IME. Notre originalité est de le faire "hors les murs", dans la cité et face aux clients. 

Quel est le but pour les jeunes ?
Les jeunes arrivent après un premier module de formation. L'équipe pédagogique compte des professeurs de lycée professionnel en cuisine et des éducateurs spécialisés. Pour le service en salle, nous avons mis en place des outils adaptés.
Le but est que les compétences acquises à la brasserie soient attestées par le rectorat et que les jeunes trouvent un emploi dans la restauration, en collectivité le plus souvent.


Les restaurants pédagogiques font partie de la démarche des PEP 21 : en février 2015, ils ont déjà ouvert "L'Intervalle", un self-restaurant dans la zone d'activité de Valmy, au nord de Dijon.

A lire aussi

Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus