Une famille ukrainienne bénéficie d'une maison gratuitement pour un an près de Dijon

Publié le
Écrit par Corentin Alloune avec Yacine Arbaoui

Une famille ukrainienne va pouvoir être plus indépendante grâce à la générosité d'un propriétaire. Il décide de leur mettre à disposition une maison, à titre gracieux, pendant un an. La rénovation a été assurée par l'association Urgence Ukraine 21.

"Je suis très content, c’est vraiment génial !" C’est avec le sourire jusqu’aux oreilles qu’Ilham, Ira et leur fils de 9 ans, Nazar, découvrent leur nouvelle maison. Après avoir vécu pendant cinq mois dans une famille d’accueil, ces trois réfugiés ukrainiens vont avoir leur propre habitation à Brazey-en-Plaine, en Côte d’Or. Ce cadeau est l'œuvre d'un geste généreux de la par d'un propriétaire qui leur confie les clés de la maison pendant près d'un an. La rénovation est le fruit du travail des bénévoles de l’association Urgence Ukraine 21.

Une maison de 70 mètres carrés 

Du sol au plafond en passant par la peinture, l’électricité et la pose de la cuisine, tout a été refait à neuf. Les bénévoles de l'association Urgence Ukraine 21 se sont relayés chaque jour pendant 6 semaines. "Quand il y a un coup dur, j'estime qu'on peut apporter sa petite contribution. C'est quand même sympa !" s'exclame Bernard Dubois, bénévole. Une autre bénévole, Aline Bonnardot, ajoute : "C'est même essentiel dans notre monde d'aujourd'hui d'être solidaires avec les uns et les autres. 

Un élan de générosité en faveur de ces réfugiés qui ont fui les bombardements en Ukraine en mars 2022. Ils vont pouvoir profiter d'une maison de près de 70 mètres carrés qui dispose de deux chambres. "Cette maison est très importante, car on va commencer une nouvelle vie. On va vivre seuls et on va tout faire pour rester unis", assure Ira, la mère de famille. 

L’association leur a aussi trouvé un emploi. Une opportunité rare. "Aujourd'hui trouver un emploi pour une famille ukrainienne qui ne parle pas ou très mal le français, c'est compliqué. Nous sommes réduits à trouver des solutions par nous-mêmes. Cela se fait souvent par du bouche à oreille", assure Jean-Luc Sitbon, président de l'association.

La famille Babayef souhaite rester vivre en France. Maintenant bien installée, la prochaine grande étape est la rentrée scolaire de Nazar qui arrive à grand pas.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité