Covoiturage : En pleine grève, Flixbus lance son “BlaBlaCar”

Après les bus, Flixbus lance Flixcar sa plateforme de covoiturage. / © ARMANDO BABANI - maxPPP
Après les bus, Flixbus lance Flixcar sa plateforme de covoiturage. / © ARMANDO BABANI - maxPPP

Une nouvelle plateforme de covoiturage voit le jour. Flixcar sera la plateforme de l'opérateur des cars Macron, les fameux Flixbus. La société promet de tarifs moins chers, sans commission. 

Par S.C avec AFP

Pour l'instant, difficile voire impossible de trouver des trajets disponibles partant ou desservant la Bourgogne Franche-Comté. Il faut dire que le service n'a été lancé que depuis le 17 décembre. A quelques jours des fêtes de Noël. 

Le groupe allemand FlixMobility, opérateur des autocars FlixBus, lance FlixCar, son service de covoiturage moyenne et longue distance. Un service qu'il présente comme moins cher pour l'usager car FlixCar ne prélevera pas de commission sur le prix du trajet.
    
Une attaque frontale contre son concurrent  BlaBlaCar qui a créé BlaBlaBus depuis son rachat de Ouibus à la SNCF

Le groupe allemand avait annoncé en juillet son arrivée dans le covoiturage pour 2020, sans préciser par quel pays il commencerait.
    

"On a été plus vite que prévu", a exposé Yvan Lefranc-Morin, directeur général pour la France de la société. "Il n'y a pas d'effet d'opportunité par rapport à la grève" des transports --qui pourrait se prolonger jusqu'aux fêtes--, car le projet était "calé" depuis un certain temps, a assuré le dirigeant.
 

Pas de commission chez FlixCar

 
La plateforme de covoiturage prélève pour chaque trajet en covoiturage des frais de service compris entre 0 et 25%. Il y a un minimum de 1 euro prélevé par BlaBlaCar sur chaque trajet. Cet argent permet à la plateforme de fonctionner.

FlixMobility "a les reins assez solides" pour s'en passer, a expliquer Yvan Lefranc-Morin.

Les usagers attendent de voir. Le service ne propose pas d'appli pour smartphone à ce jour. 
 
 

    
    
    
 

Sur le même sujet

Les + Lus