• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : la grève a été suspendue au musée Magnin

Le musée Magnin de Dijon.
Le musée Magnin de Dijon.

Mercredi 9 novembre 2016, le personnel du musée Magnin, soutenu par son syndicat CGT, avait voté la grève à l'unanimité pour signifier à Audrey Azoulay, ministre de la Culture, son "extrême mécontentement face au refus d’ouverture de négociations loyales et transparentes".

Par T.S.

Le musée Magnin de Dijon n'a pas ouvert ses portes au public mercredi 9 novembre 2016, pour cause de grève de ses personnels. Dans un communiqué de presse, le syndicat national des Musées et Domaines CGT, et la section CGT du Musée national Magnin de Dijon, précisent leurs revendications.

"Aucune de nos revendications – qui concernent la défense des missions de service public ; la défense de l'emploi public statutaire ; la lutte contre la précarisation des emplois et le recours aux CDD « jetables et échangeables » ; l'exigence de conditions de travail respectueuses et une juste considération des agent ; la lutte contre le risque psycho-social - n'a obtenu satisfaction."

Reportage de Michel Gillot et Isabelle Rivierre, avec l'interview de : 
  • Jérôme Lefaure, secrétaire CGT du Musée Magnin
Dijon : la grogne des personnels du musée Magnin
Les personnels du Musée Magnin de Dijon étaient en grève hier, pour cause de malaise social et d'effectifs insuffisants. Le mouvement a été suspendu ce matin, même si aucune avancée n'a été obtenue pour l'instant auprès de la direction des Musées de France. - Reportage de Michel Gillot et Isabelle Rivière

"Il est aujourd'hui incompréhensible que le rapport sur le risque psycho-social au musée, rédigé par l'Inspection Générale des Affaires Culturelles (IGAC), inspection qui a eu lieu à notre demande et dont le rapport final a été rendu à la ministre fin septembre 2016, nous soit refusé en nous renvoyant à une réunion d'instance prévue le 30 novembre 2016 ! Nous voyons là une mesure « technocratique » qui n'a d'autre objectif que de paralyser la grève et son processus de négociations pour mieux entraver les agents. Nous le refusons, nous ne nous laisserons pas faire ! La ministre serait bien inspirée de prendre la mesure réelle de ce qu’est la situation déplorable au musée Magnin."

Lors d'une nouvelle assemblée générale ce jeudi 10 novembre, les personnels ont décidé de suspendre leur mouvement, et envoyé un nouveau communiqué de presse pour faire le point sur la situation.

"Comme nous l’indiquions hier, des contacts ont été pris avec le Cabinet de la ministre notamment par l’intervention directe de la Secrétaire générale de la CGT-Culture, la camarade Valérie Renault. C’est auprès de la conseillère sociale de la ministre, Mme Karine Duquesnoy, que nos camarades ont soulevé l'aspect scandaleux de la situation dans laquelle se trouvaient les agents du musée Magnin, forcés de cesser le travail afin que soient pris en compte le sous-effectif au musée, la précarité et leur souffrance au travail.

Après de vifs échanges, la conseillère sociale, la Direction Générale du Patrimoine et le Service des Musées de France se sont engagés à :
  • pourvoir en priorité les postes vacants
  • faire un « effort supplémentaire de vacation » pour pallier au sous-effectif ;
  • améliorer la situation administrative des agents contractuels « dans le respect de la réglementation et des besoins fonctionnels du musée » 
  • une visite sur place au Musée Magnin de la directrice chargée des musées de France va être organisée et intégrera une rencontre avec le personnel du musée."
Les négociations étant à proprement parler ouvertes, le personnel du musée Magnin, réuni ce jour en assemblée générale, a décidé de suspendre la grève. Le préavis est donc maintenu. Le personnel, toutes filières et catégories, demeure extrêmement vigilant et mobilisé quant à la suite des événements incluant la reprise de la mobilisation sous toutes ses formes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus