330 km d'ultra trail : “Il a un mental hors norme”, Sange Sherpa entre dans la légende du Tor des Géants

Mercredi 13 septembre, Sange Sherpa, traileur de Besançon (Doubs), a terminé 11e du Tor des Géants. L'ultra trail d'Italie est réputé l’un des plus difficiles au monde.

82h11 de trail, quatre jours de course, sans dormir ou presque. A 43 ans, Sange Sherpa érige une nouvelle pierre à son palmarès déjà bien fourni de champion. 

Dans le Val d’Aoste en Italie, il a avalé les 330 km et 24.000 m de dénivelé positif. Dans un décor de rêve ou d’enfer, selon l’état de course des coureurs. L’ultra trail du Tor des Géants taille ses chemins sur les magnifiques sentiers au pied des principaux 4000 des Alpes et à travers le Parc national du Grand Paradis et le Parc régional du mont Avic.


L'Italien Franco Collé, a franchi la ligne d'arrivée après 66h39'16, de course. Il bat son propre record. Habitué de cette compétition complètement folle, Collé a remporté sa 4e victoire au Tor des Géants (2014, 2018, 2021 et donc 2023), un an après avoir abandonné. La deuxième place est revenue au Français Romain Olivier.

Au troisième jour de sa course, le visage marqué par la souffrance, le traileur Sange Sherpa savait déjà qu’il était bien placé pour atteindre le top 10. Il a publié une vidéo depuis les montagnes. La voix cassée, le souffle haletant.

J’en ai marre des montagnes ! Hou Hou ! Qu’est-ce que c’est beau, c’est magnifique. Je n’ai plus de voix. À bientôt les amis !

Sange Sherpa sur les 330 km du Tor des Géants

“Des milliers de choses n'allaient pas, mais la volonté et la détermination m'ont toujours porté plus haut....”, a déclaré le traileur bisontin avant de partir se reposer.

Faim des longues distances 

Cet été, Sangé Sherpa avait déjà enchaîné 10 ultra trail en 11 semaines (lire notre article). Il a dû abandonner au terme de 100 km de course sur l’Ultra Trail du Mont Blanc, le 2 septembre dernier, le coureur souffrait d’une sciatique.

“C’est quelqu’un qui a un mental et une gestion de la douleur hors norme”, précise Patrice Hennequin, ami du traileur et président de l’association For Trail. “Il n’abandonne jamais !’. Il dit toujours que la douleur, c’est relatif. Je pense que ça lui vient de sa culture, ce qu’il a vécu enfant au Népal” ajoute Patrice Hennequin.

À l’heure, où Sange Sherpa frise le top 10 dans son premier Tor des Géants, le Bisontin se souvient d’une anecdote. “Sange Sherpa est arrivé en France, il y a 14 ans à Besançon au centre de linguistique appliquée pour apprendre le français. Il ne courait pas du tout. Un jour, il s’ennuyait, il est parti courir en forêt de Chailluz et est tombé sur des coureurs” détaille Patrice Hennequin. La pépite Sange Sherpa est très vite repérée !

Après son exploit de boucler les 300 km du Tor des Géants, Sange Sherpa ne compte pas s’arrêter là. Ces prochaines semaines, il participera à des ultra trail en Thaïlande, au Vietnam et en Corée du Sud, avec une escale de quelques semaines au Népal où le traileur œuvre à la construction d’une école.  

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité