• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : Eric Alauzet se lance à l'assaut de la mairie, les réactions

Besançon, Eric Alauzet, député LREM du Doubs, durant sa conférence de presse durant laquelle il annonce sa candidature à la mairie, jeudi 6 décembre 2018 / © Denis Colle
Besançon, Eric Alauzet, député LREM du Doubs, durant sa conférence de presse durant laquelle il annonce sa candidature à la mairie, jeudi 6 décembre 2018 / © Denis Colle

Eric Alauzet, député LREM du Doubs, candidat à la mairie de Besançon ? Les réactions sont nombreuses : "pas un scoop", "... boulimie de pouvoir...", "démarche parfaitement compréhensible..." Florilège du (un peu) gentil et du (franchement) agressif !

Par Catherine Eme-Ziri

Allez, on commence le tour d'horizon par... le maire actuel. Jean-Louis Fousseret a appris cette candidature... par la presse ! Joint par téléphone : "Ce n'est pas un scoop ! Oui, il est candidat à la candidature. A LREM, on respectera le calendrier : un projet élaboré avec la population au printemps, et en juin on tranchera entre les différents candidats. On se confrontera... euh... on confrontera nos idées." On insiste un peu. Il esquive : "La question n'est pas celle-là. C'est comment on sort de la crise ?" Mais il y avait bien une réunion du comité local LREM hier soir à Besançon ? "Oui, je suis passé, en retard. C'était fini. Je ne sais pas si on parlé d'Eric Alauzet... Faut demander à Alexandra."

Alors, direction : Alexandra Cordier, référente de "En Marche" pour le Doubs, la n°1 du parti macroniste du département qui animait la réunion hier soir. Même réaction : "Ce n'est pas une surprise. Il a nourri ce projet depuis fort longtemps. Ce que je tiens à dire : une candidature ne vaut pas investiture. LREM présentera des listes avec le Modem dans toutes les grandes villes de France. Hier soir, au comité local, on a parlé de notre nouveau secrétaire général, Stanislas Guérini, des "gilets jaunes". Non, cette candidature n'a pas fait le buzz, même pas en dehors de la réunion."


D'autres ont réagi, vite.


Tel Jean-Philippe Allenbach, l'inoxydable président du "Mouvement Franche-Comté" qui a l'intention de se présenter. Dans un communiqué, il s'exprime : "Le Mouvement Franche-Comté ... tient à saluer l’arrivée officielle d’Eric Alauzet dans la compétition. Démarche parfaitement compréhensible vu sa déjà longue carrière politique sous diverses étiquettes. Pour les éventuelles critiques, ses (ex)amis de gauche ne manqueront sûrement pas de s'en charger... A l’heure du grand débat sur le pouvoir d’achat il est à noter que son action politique et ses divers mandats ont toujours été  payés par de l'argent public et donc par les contribuables, tandis que Jean-Philippe Allenbach  et le Mouvement Franche-Comté ne leur ont jamais rien coûté puisqu'ayant toujours tout payé eux-mêmes." (Note : et qu'ils n'ont jamais franchi les seuils nécessaires au remboursement des frais de campagne et qu'ils n'ont jamais été élus, donc jamais touché d'indemnités.)

Très rapide également, Yves -Michel Dahoui, adjoint socialiste à Besançon. Il a renoncé à se présenter à cette même élection dans 18 mois. Voici son communiqué in extenso : : "... les bras m'en tombent. !....non pas que la boulimie de pouvoir du personnage m’ait échappée...mais oser évoquer son destin personnel alors qu’on est confronté en tant que député au désarroi des français et que le Pays connaît une crise sans précédent au point d’être à feu et à sang témoigne, soit d’une inconscience, soit d’un total cynisme !....tout cela sans même l’esquisse d’une vision d’avenir.... Par ailleurs concernant la capacité le rassemblement revendiquée par Éric ALAUZET : qui peut-il rassembler ? La gauche et les écologistes qu’il a trahis ? la droite qui ne le soutiendra pas même s’il s’est rallié aujourd’hui à une politique libérale  voire ultra-libérale ? les retraités qu’il considère comme des privilégiés ? nos concitoyens en difficulté pour lesquels sa seule réponse consiste à évoquer sa candidature aux municipales ? Celles et ceux qui aspirent au renouveau alors qu’il accumule les mandats depuis trente ans ? Et tout cela c’est le nouveau monde ? Il reste à espérer que les bisontines et les bisontins sauront s’en souvenir le moment venu."
Et dire qu'ils font partie de la même majorité municipale. Enfin, ils ont été élus sur la même liste. Mais ça, c'était avant...
Fermer les parenthèses... Une chose est certaine : Yves-Michel Dahoui ne sera pas sur la liste Alauzet en 2020 !
 

Autres réactions : sur twitter


Par exemple, celle de Laurent Croizier, Modem, dans l'opposition actuelle qui pointe le moment inadéquat. Mais le Modem devrait être associé à LREM pour les futures municipales. 
 



Reportage du jeudi 6 décembre, avec interview d'Eric Alauzet et rappel de son parcours politique :
 
Besançon : Eric Alauzet se lance à l'assaut de la mairie, les réactions
Eric Alauzet se lance à la conquête de la mairie de Besançon, en plein mouvement des "gilets jaunes". Reportage et réactions politiques. Reportage : C. Eme-Ziri, D. Colle, archives, M. Blanc et F. Parnet Avec en interview : Eric Alauzet, député LREM du Doubs

Sur le même sujet

Gilets jaunes : avec une cheville ouvrière du mouvement à Montceau-les-Mines

Les + Lus