À Besançon, des professeurs appellent à faire grève lundi 17 juin, 1er jour des épreuves du bac

© Vincent Isore - maxPPP
© Vincent Isore - maxPPP

Le Collectif des lycées publics de Besançon contre la réforme Blanquer lance via un communiqué de presse un appel à la grève lundi 17 juin, 1er jour des épreuves du bac. 

Par France 3 Franche-Comté

"Les différentes actions que nous avons menées à Besançon et sur l’ensemble du territoire n’ont pas abouti. Les fédérations de parents d’élèves se sont mobilisées en vain. Les collectivités territoriales, qui ont pourtant tiré la sonnette d’alarme, n’ont pas été écoutées. Nous ne voulons pas pénaliser nos élèves. Nous ne voulons pas les empêcher d’avoir le bac comme on peut l’entendre ici ou là. Nous tenons même à rappeler que jamais dans l’histoire, des élèves ou des étudiants n’ont pas pu passer leurs examens. Des solutions sont toujours trouvées. En revanche, notre devoir est d’alerter, de mettre en garde et d’agir car cette réforme va broyer la jeunesse et ce n’est pas l’avenir que nous souhaitons à nos élèves" explique le collectif inter-lycées bisontin dans un communiqué diffusé ce dimanche 16 juin à la presse. 
 

Alors que la première épreuve du baccalauréat 2019 a lieu lundi 17 juin, certains professeurs n'ont pas l'intention de prendre part à la surveillance des épreuves et appellent à la grève. Ils restent déterminés à dénoncer la réforme Blanquer qui met à mal, selon eux, l'accompagnement des élèves.

Dans un long communiqué, le collectif dénonce : "le nombre très réduit des heures attribuées à chaque lycée pour pouvoir fonctionner l’an prochain, oblige le remplissage au maximum (35 élèves) de chaque classe. 1 ou 2 élèves de plus ou de moins décident de l’ouverture ou de la fermeture d’une classe."

Il explique même que dans l’un des 5 lycées bisontins, "l’administration appelle actuellement les parents d’élèves qui ont privilégié la voie technologique ou professionnelle pour convaincre les familles de modifier leur voeu d’orientation".

Et d'ajouter : "Très concrètement, ce que nous savons aujourd’hui, c’est qu’au lycée Ledoux, il y aura sans doute la perte d’une classe de 1e générale tandis qu’au lycée Pergaud, ce sont plusieurs classes technologiques qui ne vont pas ouvrir l’an prochain. Les 3 autres lycées n’ont pas encore donné d’information à ce sujet."

Le collectif Inter-lycées annonce vouloir organiser également une action devant le lycée Pergaud lundi matin.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus