Cet article date de plus de 9 ans

Besançon : vos projets pour l'hôpital Saint-Jacques

Que faire de Saint-Jacques à Besançon ? Le débat a mobilisé sur nos réseaux sociaux et a produit des réponses très tranchées !
Le rappel des faits

Les services d'hospitalisations vont être rassemblés au CHU Minjoz. L'hôpital va donc céder les batîments du centre-ville au plus offrant,  probablement à la ville de Besançon. Cette dernière se trouvera donc à la tête d'un patrimoine complexe à gérer. Une grande partie des batîments est classée au titre des monuments historiques, puisque l'hôpital date du XVII ème siècle. D'autres, plus récents, doivent être désamiantés. La question qui se pose est surtout celle d'un projet pour Saint-Jacques. La ville évoque l'idée d'une bibliothèque, de logements et d'équipements pour les personnes agées.

L'idée d'un équipement culturel ne vous séduit guère

Sur nos réseaux sociaux, vous vous êtes largement exprimés ( et pouvez continuer à le faire ici !). Pour vous, c'est clair, un équipement culturel n'est absolument pas la priorité :
Christophe Bissieux, un jeune dirigeant d'entreprise, nous écrit : " La Culture étant déjà très bien représentée en capitale comtoise, souvent dans de magnifiques lieux, il me semble opportun d'en faire un point d'attraction pour le rayonnement et le développement de notre territoire : un phare socio-économique en plein cœur de la boucle permettant un pont entre notre passé et notre avenir." Un point de vue partagé par Blog Besançon, consultant en nouvelles technologies : " Encore un lieu culturel??!? Il faudrait peut-être songer à étendre l'offre de commerces, de bureaux... un truc dynamique quoi!" et Kara Noyak, employée d'une grande entreprise : "OUI, j"aime la culture mais à force de ne voir plus rien d'autre, la la ville va tourner en rond".
J-M Jixdeuhemme pointe cependant l'une des faiblesses du lieux : une accessibilité aux voitures pas si aisée... "L’endroit est vaste alors un mélange de tout : culture pour la partie historique, quelques logements à condition de mixer entre programmes sociaux et luxueux, un pôle économique avec des salles de réunion, etc... Mais attention c'est dur d'accès, trop peu de parking et aucun commerce ne pourrait y survivre."
Isabelle Maillot, une libraire Bisontine installée à Lyon propose donc "des locaux pour héberger des (jeunes) entreprises "intellectuelles" : graphistes, web---istes, consultants, architectes, conseils, etc. Autant de professions qui ne nécessitent pas le flux de véhicules encombrants, salariés et clients pouvant y accéder par les transports en commun."

Gadjo Mitcho Stimpfling propose lui de mélanger des activités culturelles avec un pôle universitaire : "Avec la fac lettres, la bibliothèque universitaire de lettres, la bibliothèque de conservation et les archives de la ville, des locaux pour les associations d'étudiants, etc. Un grand projet de pôle culturel attractif pour le centre de Besançon dans les anciens locaux de St-Jacques ! Ce ne serait que justice et bienfait ! On a bien su développer un pôle santé aux Hauts de Chazal et un pôle technologique à Témis !Et puis avec le CLA, des offres de logements aux étudiants internationaux... cela ferait un grand projet de pôle culturel international pour cette ville qui le mérite ! C'est vrai, il faudrait envisager autre chose que de concentrer l'hébergement des étudiants internationaux sur le campus et les intégrer plus à la ville" et Denis Dagot fait une proposition iconoclaste, y installer "l'hôtel de Région". En vérité, cette proposition n'est pas si étrange que celà. A Lyon, dans l'exemple cité à la fin de notre reportage, il a fallu des années pour trouver une destination à l'Hotel-Dieu...et l'une des premières pistes était d'y installer le Conseil Régional, à l'époque très excentré. Mais l'absence de stationnement possible et le coût de la réhabilitation de ces monuments historiques avait fait capoter le projet.


Priorité au logement

Les internautes précédants insistent sur l'idée d'un pole d'activité  accueillant commerces et entreprises. Mais majoritairement vous vous êtes exprimés pour le renforcement d'une offre de logements à caractère social. Deux grandes tendances se dessinent. Il y a d'abord ceux pour qui le logement des SDF est une priorité. C'est le cas de Joyce Mennetrier qui propose "un endroit pour les sdf..ou..une maison de retraite..", Alexandra Mokoyoko : " L hiver arrive.moi personnellement j en ferais des logements pour les sans abri. C'est pas la place qui manque" ou Jennifer Vuillaume : "un centre d'hébergement pour les sdf!"
D'autres font le pari du mélange des genres.  Magalie Follot pense qu'il faut mettre à Saint-Jacques des "logements pour étudiants, sans revenus , sdf etc", Aurélie Guyotte y verrait bien un large espace de vie, avec " une crèche .... une boite de nuit .... une MJC ... des logements",  et Nadine Pruneaux "Moi je pense â des logements accessibles à tous! Ou alors une sorte de foyer pour tous les étudiants qui font leurs études sur Besançon".
Les idées sont généreuses, mais JM Jideuxhemme fait cette fois remarquer que "Facile à dire car je ne vois pas bien qui paie. Fonds privés, fonds publics ? Si publics, lesquels ? Le quartier Vauban (ancienne caserne) va déjà devenir un ensemble de logements. Ce sera à deux pas du centre. Que faire donc de St-Jacques ? Ce lieu est très spécifique et ne se prête pas à tout. Je souhaite une grande variété des projets, pas juste pour faire plaisir à tout le monde mais pour permettre de faire plus et mieux, sans faire d'usine à gaz !"
Nicolas Beaupain fait d'ailleurs observer qu'il "Y a de la place pour tout : hôtel haut de gamme (beau cadre), logements, centre d'accueil, magasins, espace culturel, bureaux."


Pour aller plus loin

Pour continuer à réagir : c'est par ici
Pour revoir le reportage consacré au devenir de Saint-Jacques, c'est par là.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine urbanisme