• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

DIAPORAMA - C'était comment la télévision régionale il y a 50 ans ?

Une voiture de reportage de l'époque, la fameuse DS des actualités de l'ORTF / © France 3 Franche-Comté - Archives René Touret
Une voiture de reportage de l'époque, la fameuse DS des actualités de l'ORTF / © France 3 Franche-Comté - Archives René Touret

29 octobre 1965. Le premier journal régional est diffusé depuis la Citadelle à Besançon. Visite anniversaire "vintage" en noir et blanc.  

Par Sophie Courageot

Désormais tous les soirs de la semaine à 19h40, les hommes et les femmes de Franche-Comté, depuis l'horloger de Morteau jusqu'au donneur d'eau de Luxeuil, du filateur de Lure, au commerçant de Pontarlier, entreront ensemble dans la ronde des images de votre province que vous offrira la télévision" 


Discours d'inauguration, 29 octobre 1965


La télé en haut de la Citadelle, ça se méritait. L'hiver, les équipes de reportage remontaient parfois à pied. Par forte neige, la montée de la Citadelle était parfois inaccessible. Les studios ont été installés dans l'ancienne boulangerie de la fortification de Vauban

1965 - La télé régionale est installée dans un vieux bâtiment de la Citadelle de Vauban / © France 3 Franche-Comté - Archives René Touret
1965 - La télé régionale est installée dans un vieux bâtiment de la Citadelle de Vauban / © France 3 Franche-Comté - Archives René Touret


Gillette Wieber une bisontine de 29 ans assurait la présentation du journal un jour sur deux. En alternance avec Claire Kreitzchmar, 22 ans et fille d'un pasteur de Montbéliard

A cette époque, on parlait de speakerine et non pas de présentatrice encore moins de journaliste / © France 3 Franche-Comté - Archives René Touret
A cette époque, on parlait de speakerine et non pas de présentatrice encore moins de journaliste / © France 3 Franche-Comté - Archives René Touret


En 1965, les reportages sont tournés sur des bandes film comme au cinéma 
 

Une caméra de 1965 sur le terrain à Belfort / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret
Une caméra de 1965 sur le terrain à Belfort / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret


Blouse blanche. Joël Turlin développe les films des équipes rentrées de reportage


Le développement phase délicate avant de passer au montage / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret
Le développement phase délicate avant de passer au montage / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret



Du scotch et une bonne paire de ciseaux. Le monteur n'avait pas droit à l'erreur sur les rushes de tournage


Un banc de montage film en 1965 / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret
Un banc de montage film en 1965 / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret


Il fût le premier rédacteur en chef de la télévision régionale en Franche-Comté 


Armand Chazelle, directeur de la rédaction de 1965 à 1973 / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret
Armand Chazelle, directeur de la rédaction de 1965 à 1973 / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret

 

Une caméra 16 mm d'époque. L'équipe de reportage c'était alors un caméraman, un journaliste, un preneur de son, un chauffeur et parfois même un éclairagiste

Déjà des reportages par tous les temps / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret
Déjà des reportages par tous les temps / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret


Les reportages sont prêts. C'est l'heure du journal. Le projectionniste entre en scène

Un peu comme au cinéma, voici le projectionniste / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret
Un peu comme au cinéma, voici le projectionniste / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret


Edgar Faure, président de la région de l'époque et le ministre de l'information Alain Peyrefitte  assistent au premier journal. En 1965, il est diffusé à 19h40

En régie, pendant la diffusion du journal / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret
En régie, pendant la diffusion du journal / © France 3 Franche-Comté : Archives René Touret

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus