EN IMAGES. Finale de la Coupe du monde de football France-Argentine : entre espoir et déception, les supporters de Franche-Comté ont été pris dans un tourbillon émotionnel

Dans les bars bondés, dans la fan-zone de Dole (Jura), dans le froid du marché de Noël ou même au travail, les Franc-Comtois sont passés par toutes les émotions dimanche 18 décembre devant le match France-Argentine. Une finale d'anthologie que nous avons suivie avec eux.

"Na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na-na". Ambiance survoltée dans la fan zone de Dole. Il est un peu moins de 16 heures. Nous sommes à quelques minutes du coup d'envoi de la finale de la Coupe du monde, qui oppose la France à l'Argentine. Il a fallu braver le froid pour trouver sa place, mais les quelques 4 000 supporters réunis ce dimanche soir sont prêts pour ce choc des titans : la France de Kylian Mbappé face à l'Argentine de Lionel Messi. Deux temples du football. Deux double champions du monde qui ne veulent qu'une chose : décrocher leur troisième étoile. 

Les supporters ont déjà le sang chaud. La foule s'est parée de bleu blanc rouge et certains l'ont fait de la tête au pied. 


L'ambiance est festive et bon enfant. Et pour l'heure, l'optimisme prédomine. "On vient pour la fierté de notre pays", explique ce jeune supporter à Dole. "Parce qu'on a envie de gagner et de faire la fête". "On va gagner", assène cet autre supporteur, sûr de lui.

Pendant ce temps, sur le marché de Noël aussi, le temps est quelque peu suspendu. Les yeux sont rivés sur la télévision d'un des petits chalets, tandis que d'autres ont leurs yeux rivés sur leur téléphone pour suivre le match.


A Besançon, de nombreux bars ont été pris d'assaut. Mais il n'y a pas assez de place. "On a fait le plein dès 14H30", explique le gérant d'un bar bisontin. "On a quand même dû limiter l'entrée par mesures de sécurité".

De petites foules se sont donc agglutinées sur le trottoir. Certains vont même suivre le match sur leur téléphone, par petites bandes ou en solo, à l'écart de la foule.

Vingt-troisième minute. Premier but sur pénalty de Lionel Messi pour l'Argentine. A Dole, les mines sont déconfites. 

Et la cauchemar continue. Trente-sixième minute : Angel Di Maria permet aux Argentins de prendre le large. 2-0. L'équipe de France a l'air fatigué. Le jeu est très poussif. Les occasions sont très rares. En quelques minutes, la foule est sonnée, atone. L'angoisse se lit sur les visages. 

Certains doivent affronter la déconfiture des Bleus seul. C'est le cas de ce gérant d'hôtel à Besançon, qui regarde le match à la télévision dans un silence de cathédrale. "Mais on a encore le temps de remonter", se dit-il.

"Espérons qu'on fera mieux en deuxième mi-temps", veut croire de son côté un supporteur dolois, qui part vite "boire un coup" pendant la pause. Histoire d'oublier une première partie peu reluisante pour les Bleus. 

Les supporteurs sont déçus, mais gardent espoir. Et ils ont eu raison. A la 80ème minute : le but sur penalty de Kylian Mbappé fait renaitre l'espoir des Français et réveille la fa zone de Dôle.

Et contrairement à la foudre, le génie Mbappé peut frapper au même endroit. Une minute plus tard, la star du PSG offre aux Bleus l'égalisation. En l'espace de deux minutes, la crainte change de camp. Tout est à nouveau possible.


108ème minute. C'est l'ascenseur émotionnel. Alors que tous les espoirs étaient permis pour les Bleus, Lionel Messi en remet une couche et permet aux Argentins de prendre à nouveau l'avantage.

Le coup fait mal à quelques minutes de la fin des prolongations. Les supporteurs sentent la victoire s'éloigner. Mais c'était sans compter sur la star Kylian Mbappé, qui égalise à nouveau. De la folie ! Dans la fan zone doloise, c'est son nom qui résonne en coeur.

Les prolongations s'achèvent mais aucun vainqueur. Vient donc la séance de tirs au but, sorte de cruelle loterie. L'ultime stress pour les supporteurs de ce bar de Besançon.

Avec 4 tirs à 2, la France sort vaincue au terme d'un match d'anthologie qui a fait passer la foule par toutes les émotions. "C'était un match exceptionnel, ils nous ont fait rêver jusqu'au bout. Quel match!", nous confie ce spectateur dolois, qui préfère relativiser et voir le positif : "Ils nous ont fait rêver toute la coupe du monde, malgré les blessés. Ce qu'ils ont fait c'est énorme et ils ont permis de réunir tous les Français". Et ce supporter ne croit pas si bien dire. La finale a réuni plus de 24 millions de téléspectateurs. Un record jamais atteint dans l'histoire de la télévision française.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité