• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Frère Jacques, un chanteur franciscain à Besançon

Pour Frère jacques, la musique est un moyen d'exprimer sa foi et d'aller à la rencontre de l'autre. C'est au sein de la communauté franciscaine de la Chapelle-des-Buis à Besancon qu'il a pu le faire. Il vient de sortir son cinquième album.

Par Fatima Larbi

Il n’est pas rare que des membres de l’église catholique choisissent d’exprimer leur foi à travers la chanson. On se souvient de sœur Sourire et son fameux tube "Dominique". Plus récemment ; le groupe les Prêtres constitué de 3 membres du diocèse de Gap, à l’initiative de monseigneur di Falco, a été à la première place du classement des meilleures ventes d'album en France, toutes catégories confondues, en 2010.

Frère Jacques Jouet, moine franciscain au sein de la communauté de la Chapelle-des-Buis, à Besançon, est auteur compositeur interprète. Il s’inscrit dans cette tradition.
 

Déjà dans sa jeunesse, en Bretagne, la musique tient une grande place


Ce Breton d’origine a grandi à Josselin dans le Morbihan. La musique fait partie de sa vie depuis son plus jeune âge.
 

Les adultes me donnaient des bonbons pour que je chante


Très tôt, il s’investit dans la vie paroissiale, rejoint la fanfare, joue du clairon ou de la trompette et chante pendant les offices religieux.

Adolescent et jeune adulte, il aime aussi rejoindre ses amis dans les bars et écouter avec eux des chanteurs comme Maxime le Forestier, Renaud, Francis Cabrel… A 20 ans, il monte un groupe de musique avec des amis qui se produit dans les bars et donne des concerts dans sa commune et aux alentours.
 

Il découvre sa vocation de prêtre en travaillant avec Guy Gilbert "le prêtre des loubards"


C’est en travaillant aux côtés du frère Guy Gilbert "le prêtre des loubards" qu’il découvre sa vocation de prêtre.
La musique a pris une grande place dès son enfance / © Frère Jacques
La musique a pris une grande place dès son enfance / © Frère Jacques
Il entre au séminaire de Vannes, à 24 ans, dans l’espoir de devenir prêtre chanteur dans une paroisse et soulager les personnes en difficulté. Quatre ans de séminaire où il n’a pas arrêté de composer et de chanter. Sa singularité ne lui permet pas d’obtenir un diocèse, on lui suggère de rejoindre l’ordre des franciscains.

Dans un premier temps, il accuse le coup puis intègre la communauté franciscaine à Rouen. Là, il travaille avec le Secours catholique, une association de famille de détenus, les gens du voyage….
 

La musique lui manque, il est persuadé que " Dieu lui donné ce don"



Pour la première fois Frère Jacques peut vraiment exprimer son don pour la musique à l’occasion d’un rassemblement de la famille franciscaine, à Nantes. On le sollicite pour animer l’événement. Il programme des musiciens, chante une de ses chansons "La valse des créatures". C’est un succès et on lui demande de réaliser un CD, qui porte le nom de sa chanson, qui sort en 2001.
© Frère Jacques
© Frère Jacques


Son chemin ne s’arrête pas là. Depuis sa nouvelle communauté, à Saint-Palais dans le pays basque, il décide de choisir l’itinérance. Il part sur les routes comme l’avait fait Saint François d’Assises avant lui. Une période de sa vie où il met un peu de côté la musique. 
 

Au sein de la communauté franciscaine de la Chapelle-des-Buis il peut exprimer sa foi en musique


Sa route finit par s’arrêter à nouveau en 2008. Cette fois, c’est à Besançon où il rejoint la communauté franciscaine de la Chapelle-des-Buis.
Là, il pense "avoir trouvé sa stabilité" et a l’impression de pouvoir faire se rencontrer les choses essentielles pour lui : la foi, la musique et l’aide aux autres.
© Frère Jacques
© Frère Jacques


En 2009, à l’occasion des 800 ans de l’ordre franciscain à Besançon, il anime à nouveau un grand événement eucharistique : il chante pendant la messe et donne un concert.
Il continue à produire des CD. En 2011 sort "Allez ! Je vous envoie", inspiré de son expérience d’itinérance, en collaboration avec ADF Musique, puis "Libre de vivre en toi" en 2015.
Son dernier album "Fraternité" vient de sortir en 2018.
 

Et aider les plus démunis


Depuis qu’il est à Besançon, frère Jacques s’est vu confier une mission diocésaine : il rejoint régulièrement, à l’accueil de jour de Besançon, les Sans Domiciles Fixes et les migrants de différents pays.
Frère Jacques s'investit auprès des migrants et des SDF / © France 3
Frère Jacques s'investit auprès des migrants et des SDF / © France 3
Frère Jacques rentre d’une tournée au Togo où il a animé des messes, donné des concerts avec des musiciens et des choristes. Cette nouvelle expérience lui donne envie de continuer dans cette voie.
Un parcours qu’il partage avec l’émission 9H50 le matin en Bourgogne-Franche-Comté du jeudi 13 septembre 2018.
Frère jacques
Frère jacques un chanteur franciscain à Besançon




 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus