L'Info des ados #23 : les concours de miss sont-ils ringards?

Les élèves s'interrogent sur le sens des concours de beauté en 2020 / © photo comité miss France
Les élèves s'interrogent sur le sens des concours de beauté en 2020 / © photo comité miss France

Une fois n'est pas coutume, les élèves de la classe de quatrième du collège Victor Hugo de Besançon que nous accompagnons chaque mois pour réaliser un reportage ont eu de vifs échanges à propos du choix du sujet traité.

Par Catherine Schulbaum

Certains avaient envie de parler des concours de miss parce qu'ils les regardent. D'autres s'y opposaient parce qu'ils pensent que ces concours n'ont plus lieu d'être à l'heure où l'on défend l'égalité entre les hommes et les femmes. Finalement, les débats ont permis de retenir le sujet mais sous l'angle de l'interrogation : ces concours de beauté ont-ils encore un sens ?
L'info des ados : les miss, un concours ringard ?
Reportage : la classe media, C.Schulbaum, D.Colle avec Solène Bernardin Miss franche-Comté 2019 Sylvie Debras Docteure en sciences de l'information, spécialiste sexisme dans les médias Noémie Marguet Miss Franche-Comté 2006, médecin généraliste Brigitte Rochelandet Docteure en histoire des mentalités

Même si à l'issue du tournage, chacun est resté sur ses positions, les rencontres avec les différents intervenants ont nourri la réflexion et nuancé aussi l'avis tranché de certains. L'accueil réservé aux éléves par la Miss Franche-Comté 2019 a été particulièrment apprécié par les trois représentants de la classe.

L'édito des élèves

Faire un reportage sur les Miss faisait partie des envies de quelques élèves de la classe mais cela ne remportait pas l'adhésion. C'était même carrément sujet à débat entre nous. Quelques-uns apprécient franchement ces concours de beauté et d'autres trouvent cela ringard, sexiste et complètement dépassé.

A plusieurs reprises, nous avons donc échangé sur la pertinence de ce sujet et sur l'égalité fille/ garçon : au collège, dans le travail, dans la société. Echanges presque philosophiques, sociaux et pleins d'émotions ou de récits personnels.

Finalement, encouragés par nos profs et par Catherine, on se lance !

Et si Lauralyne Demesmay, dont on est fan, se décommande – pour la bonne cause : ses études- nous réussissons à contacter Solène Bernardin, Miss Franche Comté 2019 ainsi que Noémie Marguet, Miss Franche Comté 2006. Les profs nous invitent ensuite à contacter une sociologue pour un avis plus historique sur l'évolution des mentalités par rapport aux femmes et enfin, nous trouvons une féministe, Sylvie Debras qui se fera le porte-parole des anti-Miss !

Nous, Lili, Dhiyaa et Elena, nous avons été les heureux élus pour partir faire ce reportage. Nous étions déjà convaincus de l'intérêt de ces concours mais nous avons pu nous confronter à des avis différents et avons entendu les arguments adverses.

Nous avons vraiment été heureux de réaliser ce reportage, d'aller au bout de notre première envie. Nous avons été impressionnés par le nombre de personnes à la réalisation d'un sujet et nous avons beaucoup aimé questionner plein d'intervenants. Cela nous a aussi permis d'y voir plus clair sur ce sujet qui nous tenait à cœur, de nous faire notre propre opinion, ou plutôt de renforcer notre conception des concours. Espérons que nous vous éclairerons sur ce sujet léger mais polémique !
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus