• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

#15 L'info des ados: la neige de culture est-elle compatible avec le réchauffement climatique ?

Theo et Alex à Métabief
Theo et Alex à Métabief

Pour leur nouveau reportage, les élèves de la classe de quatrième du collège Victor Hugo de Besançon ont choisi de poser une question qui concerne l'avenir de leur région: combien de temps les sports d'hiver existeront-ils encore ne Franche-comté, compte tenu du réchauffement climatique?

Par Catherine Schulbaum

 Et pour répondre à cette question, nos deux reporters du jour, Théo et Alex ont choisi de se rendre à Métabief pour y rencontrer le Directeur de la station. Là, ils ont pu visiter l'usine à neige située au coeur des pistes et l'interroger sur le sens que peut-encore avoir la fabrication de neige artificielle alors que les scientifiques confirment l'inéluctable changement climatique.
 

A l'échelle du globe

Depuis 1850, on constate une tendance claire au réchauffement, et même une accélération de celui-ci. Au cours du XXe siècle, la température moyenne du globe a augmenté d'environ 0,6°C.

Les changements climatiques sont dus à des raisons naturelles( cycles orbitaux du soleil) et raisons humaines ( augmentation des gaz à effets de serre).
La décennie 2002-2011 est la période de dix années consécutives la plus chaude au moins depuis le début des mesures instrumentales, en 1850.


En France

Si au cours du XXe siècle, la température moyenne a augmenté de France de 0,1°C par décennie, cette tendance s'est récemment accélérée. Au cours du XXe siècle, la température moyenne de la France métropolitaine de plus de 1°C.

Sur la période 1951-2000, cela se traduit par une diminution du nombre de jours de gel en hiver et par une augmentation du nombre de jours où la température dépasse 25°C.
Toujours selon météo france,côté précipitations, on observe une augmentation sur les deux tiers de l'hexagone avec des contrastes saisonniers marqués: hausse des précipitations pendant l'hiver, baisse des précipitations pendant l'été et allongement des sécheresses les plus longues.
 

En Franche-Comté

Au cours du xxe siècle,la température moyenne en Franche-Comté a augmenté d'environ 0,7°C avec une nette accélération depuis la fin des années 70. Selon Météo France, l'augmentation de la température moyenne à Besançon devrait atteindre 2° à 2,5°C d'ici 2050 et 3,4 à 4°C à l'horizon 2080.

Le climat franc-comtois présenterait alors des hivers plus pluvieux, des étés plus secs avec des canicules plus longues ( entre 10 et 20 jours), des risques accrus de vents forts et de tempêtes, une diminution du nombre de jours de gel et un enneigement réduit en quantité et en durée ( un mois de moins) avec une neige moins sèche et plus lourde.

Le climat montagnard perd en effet 1cm d'altitude par jour.Soit un recul de 4 m par an et 400m en un siècle. Aux environ de 2050, les stations de ski de Métabief ou des Rousses auront le climat actuel de Mamirolle ou de Champagnole.
Le climat de Besançon pourrait évoluer ainsi :

le scénario le plus optitmiste:
2030: climat actuel de Lyon
2050: climat Feyzin
2080: climat actuel de Montélimar
2100: climat actuel Marseille

Le scénario le plus pessimiste:
2030: climat de Lyon
2050: climat d'Arezzo (Toscane)
2080: climat actuel de Loannina ( Grèce)
 
#15 L'info des ados: la neige de culture est-elle compatible avec le réchauffement climatique?
Intervenants : Olivier Erard, directeur station de Métabief; Éric Bernard, chercheur au CNRS, nivologue. - France 3 Bourgogne-Franche-Comté -  Reportage : Catherine Schulbaum et Denis Colle. Prise de son : Sébastian Linozzi. Montage : Marie Loir.

l'édito des ados

EDITO
 Nous avions choisi de traiter le thème du réchauffement climatique en septembre mais le lit du Doubs entre Pontarlier et Villers le Lac, complètement à sec, a fait l'objet d'un grand nombre d'articles de presse et de reportages radio et télé, au niveau régional comme national. Difficile de faire mieux !
 En ce mois de février, le réchauffement climatique nous intéresse toujours, nous décidons alors de définir un nouvel angle : l'effet du réchauffement climatique sur l'enneigement en Franche-Comté.
 Nous sommes tout d’abord monter à Métabief rencontrer Olivier ERARD, directeur du Syndicat mixte du Mont d’Or, pour évoquer avec lui la manière dont la station s’adapte au manque de neige, pour connaître comment on peut aujourd’hui fabriquer de la neige lorsque l’enneigement naturel est insuffisant, et si cela sera toujours possible.
 Ensuite, pour mesurer l’impact de l’évolution des températures et des précipitations sur l’enneigement du massif du Jura, nous rencontrons Éric BERNARD, nivologue chargé de recherches au CNRS, responsable de l’Observatoire nivo-météo au sein de la Zone Atelier Arc Jurassien.
Enfin, c’est avec Gérard MAMET, défenseur de l’environnement, que nous abordons l’empreinte environnementale de la neige de culture et l’avenir des stations de moyenne montagne.
 
Alex et Théo
 

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus