Intermittents : un concert hommage à Stéphane Metin, symbole du combat des artistes et techniciens du spectacle privés d'indemnités pendant leur maladie

Stéphane Metin est décédé il y a quelques semaines, fauché par un cancer. Ce musicien connu et reconnu à Besançon se battait pour toucher les allocations dont l'avaient privé les restrictions liées au covid-19. Un concert lui rend hommage ce dimanche à Besançon, pour continuer son combat.

"Stéphane a souffert d'une double injustice: celle de mourir à 47 ans d'un cancer, mais aussi de vivre sa convalescence sans aucun soutien financier".

Damien Currin, proche de Stéphane Metin et artiste lui aussi, organise un concert de soutien ce dimanche 11 septembre à la Rodia, un "Grouin'day", en hommage à celui que ses amis surnommaient Groin-Groin, à sa famille et son combat.

Les indemnités d'un intermittent sont calculées sur son activité des mois précédents, or beaucoup d'artistes et de techniciens du spectacle ont été empêchés de travailler par les restrictions sanitaires consécutives à l'épidémie de covid-19.

"On lui a dit qu'il n'avait pas assez travaillé sur 2020-1 pour toucher le moindre sou, alors qu'il travaillait depuis 25 ans et qu'il a toujours cotisé", déplore Damien Currin, invité d'Aude Sillans dans le 12-13 du samedi 10 septembre sur France 3 Franche-Comté (interview à retrouver ci-dessous).

Stéphane Metin avait alerté à de nombreuses reprises sur sa situation, écrivant même au président de la République.

Mon activité s’est vue stoppée par le diagnostic d’un cancer le 3 octobre 2021. J’ai été indemnisé par la CPAM pendant six mois et je ne le suis plus depuis le 2 avril 2022. Mon arrêt de travail étant désormais supérieur à six mois, la CPAM a recalculé mes droits aux indemnités journalières en se basant sur les heures travaillées sur les douze mois précédant mon arrêt. Or, sur cette période, je n’ai pu travailler que quatre mois, car j’ai été empêché dans mon activité par les mesures gouvernementales pour lutter contre la pandémie de la covid-19

Stéphane Metin

Courrier adressé en juin à Emmanuel Macron

Le cas de Stéphane Metin n'est pas isolé. Son combat continue par l'intermédiaire de ses amis. Damien Currin cite l'exemple "des mamans qui doivent prolonger leur congé maternité et qui sont à 0 euro par mois, des personnes opérées..."

Le concert de ce dimanche à La Rodia avait été imaginé avant le décès du musiciens, "des artistes que Stéphane a choisis" seront à l'affiche.

L'entrée est libre, mais les spectateurs seront invités à faire "un petit geste pour Stéphane, son fils et sa femme, et pour le combat qu'on va suivre derrière", promet Damien Currin.

"Stéphane a souffert d'une double injustice: celle de mourir à 47 ans d'un cancer, mais aussi de vivre sa convalescence sans aucun soutien financier". ©France 3 Franche-Comté

Le programme de Grouin'day à la Rodia:

15h sur la terrasse : Exirium Fanfare

15h15 au Club : Badabulle avec Les Fées Minées

16h sur la terrasse : Tromp & Déon

16h45 au Club : Renards de Renom

17h30 sur la terrasse : Exirium Fanfare

17h45 au Club : Krachta Valda

18h30 sur la terrasse : Exirium Fanfare

18h45 au Club : The Irradiates