JO Tokyo 2020 : ça passe pour les handballeuses dont Chloé Valentini et ça casse pour Bernardin Kingue-Matam

Aux JO, ce dimanche 25 juillet, la Franc-Comtoise Chloé Valentini et l'équipe de France de handball ont battu la Hongrie 30 à 29 pour leur premier match mais l'ancien Bisontin Bernardin Kingue Matam ne s'est pas classé en moins de 67 kg.
Chloé Valentini, ailière gauche de l'équipe de France
Chloé Valentini, ailière gauche de l'équipe de France

Handball

Les Françaises se sont fait peur face aux Hongroises pour leur premier match du tournoi. Elles ont commencé fort avec un 4 à 0 avant de se faire remonter au score. Idem en début de seconde période, leurs 3 buts d'avance ont été grignotés et elles ont bien failli se faire battre en fin de rencontre. Finalement, elles s'imposent d'un but seulement 30 à 29. Deux Franc-Comtoises sont membres de cette équipe de France, Catherine Gabriel, née à Montbéliard, ex- joueuse à l'ESBF et maintenant à Paris 92, comme gardienne remplaçante, et Chloé Valentini, ailière gauche. Chloé Valentini, originaire de Morteau et ancienne joueuse de l'ESBF qui joue maintenant à Metz, a marqué un but magnifique en première période.

Prochain match dans le cadre de ces JO de Tokyo mardi 27 juillet contre l'Espagne.

L'équipe de France possède l'un des plus beaux palmarès : championne du monde en 2017, d'Europe en 2018, et si elle manque complètement son mondial en 2019, elle termine deuxième en 2020 du championnat d'Europe. Il ne leur manque qu'un titre : l'or olympique !

Le but de Chloé Valentini lors du France-Hongrie

Haltérophilie

Grosse déception pour Bernardin Kingue-Matam, l'ancien Bisontin, il était licencié à Française de Besançon haltérophilie de 2004 à 2016, et il compte encore beaucoup d'amis dans la région. Maintenant sociétaire de la VGA Saint-Maur, il a été champion d'Europe en 2017 et 2019. Il disputait ses 3èmes JO.

Bernardin Kingue-Matam (31 ans) a fini non classé des - 67 kg, sur le plateau A, qui réunissait les dix meilleurs mondiaux. Mais après avoir levé 135 kg lors de son deuxième essai à l'arraché, il a raté ses trois essais à l'épaulé-jeté (deux fois à 171 kg, la dernière à 172 kg).

L'or est revenu au Chinois Lijun Chen avec un total de 332 kg (145 kg à l'arraché, 187 kg à l'épaulé-jeté), l'argent au Colombien Luis Mosquera avec 331 kg (151 kg + 180 kg) et le bronze à l'Italien Mirko Zanni avec 322 kg (145 + 177).

Sa réaction au journal L'Equipe : « Cela a été très difficile. Je n'avais pas de sensation. Cela fait partie du jeu. Il faut être prêt le jour J. Même à l'arraché, j'ai été plutôt moyen, je n'ai pas égalé mon record de 138 kg. Et, à l'épaulé-jeté, une fois que j'avais décidé 171 kg, je ne pouvais plus choisir un poids plus bas. Je vais maintenant rentrer en France, me reposer en famille, digérer tout ça et repartir de l'avant. »

L'essai infructueux de Bernardin Kingue Matam

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport handball féminin handball