Tokyo 2021 : qui sont les sportifs de Bourgogne-Franche-Comté sélectionnés pour les Jeux Olympiques et Paralympiques ?

Du 23 juillet au 8 août 2021 se déroulent les Jeux Olympiques d’été à Tokyo au Japon, puis les Jeux Paralympiques du 24 août au 5 septembre 2021. Qui sont les sportifs qui représentent notre région ? La réponse dans cet article.

Boladé Apithy, escrime sabre 

Le sportif originaire de Dijon et formé à l'ASPTT espère décrocher une médaille et pourquoi pas l'or sur les JO 2021, malgré les conditions particulières en raison du Covid-19. "Ma compétition est prévue le 24 juillet, je me prépare pour être performant le 24. Annulation ou pas, public ou pas... je ne me pose pas la question" nous avait d'ailleurs confié l'athlète en mai 2021. Contrairement à son frère Yémi Apithy qui représente le Bénin, et avec lequel il s’entraîne à Dijon, Boladé Apithy a choisi de concourir pour la France. C'est en 2019 qu'il remporte sa première victoire en Coupe du monde, lors du Sabre de Moscou.

Jours de compétition pour l'escrime : du 24 juillet au 1er août.

Marie Jacquet, aviron

Marie Jacquet, qui a passé sa jeunesse en Saône-et-Loire, a validé son billet pour la reine des compétitions sportives. Si elle est aujourd’hui membre de l’Aviron Marne et Joinville, Marie Jacquet a été licenciée du Cercle de l’Aviron de Chalon de 2006 à 2020. Agée de 27 ans, elle a déjà remporté cinq championnats de France d’aviron.

Jours de compétition pour l'aviron : du 23 au 30 juillet.

Alexis Miellet, athlétisme 

Alexis Miellet, jeune Dijonnais de 26 ans, a empoché son billet pour les JO de Tokyo malgré une année un peu difficile, marquée par des blessures. Il a terminé deuxième des championnats de France élites. L'athlète spécialiste du 1500 mètres est pensionnaire du club de l'UC Dijon. "Après avoir brillé chez les jeunes en cross-country (champion d’Europe par équipes chez les juniors en 2013, et en 2017 chez les espoirs), le coureur a réussi à confirmer chez les Élites. Preuve en est avec sa folle série de titres de champion de France du 1500 mètres en 2018, 2019 et 2020" précisent nos confrères de sportmag.fr.

Jours de compétition pour l'athlétisme : du 30 juillet au 8 août.

Orlann Ombissa, athlétisme

Orlann Ombissa, originaire de Sens, participera à l'épreuve du 4x100m. La spécialiste du sprint arrivée à l'athlétisme à 17 ans a de bonnes chances de tirer son épingle du jeu à Tokyo. Fin juin,  la sénonaise sociétaire du CA Montreuil 93 s'est offert son premier titre national sur 100m. 

Jours de compétition pour l'athlétisme : du 30 juillet au 8 août.

Jean-Charles Valladont, tir à l'arc

Jean-Charles Valentin Valladont est né à Besançon en 1989. L'archer français est vice-champion olympique en individuel en 2016. Il est licencié à l'Arc Club de Nîmes.

Vincent Luis, triathlon

Le Vésulien d'origine, âgé de 32 ans, connaît bien les Jeux Olympiques. Le triathlète habitué aux victoires et leader de l'équipe de France avait participé aux JO en 2012 et 2016. Il est champion du monde en 2019 et 2020. Son objectif au Japon : la médaille d'or, évidemment. Ses qualités physiques sont indéniables notamment en natation et en course à pied, pour un sport extrêmement exigeant. "L’esprit s’habitue à souffrir et être pas loin de cette zone de blessure. Mais le corps est une machine incroyable. Il va se renforcer et avec du repos, il va revenir plus fort" explique-t-il, cité par le site olympics.com.

Jours de compétition pour le triathlon : les 26-27 et 31 juillet.

Margaux Pinot, judo 

La native de Besançon, âgée de 27 ans, s'est qualifiée aux JO de Tokyo dans la catégorie poids moyens, des moins de 70 kg. La judokate a été préférée à Marie-Eve Gahié, championne du monde 2019. "Merci Papa et Maman de m’avoir mise devant la télévision pour regarder les JO de judo à Sydney en 2000. C’est ça qui m’a donné envie de faire ce sport et de m’inscrire avec mon frère presque le lendemain" a exprimé l'athlète sur la toile après avoir été sélectionnée. 

Jours de compétition pour le judo : du 24 au 31 juillet.

Juliette Labous, cyclisme contre-la-montre 

Elle représentera la France sur l'épreuve en ligne et le contre-la-montre aux JO de Tokyo. La cycliste de Besançon, âgée de 22 ans, est l'unique sélectionnée française sur les deux épreuves de cyclisme féminin aux JO 2021 Tokyo. Ce sera la première expérience olympique pour la jeune femme, licenciée au VC Morteau Montbenoit (25). Elles étaient trois à pouvoir prétendre à un billet pour Tokyo dont Audrey Cordon-Ragot et Evita Muzic, une autre Comtoise. "Oui, c'est un rêve d'enfant, toute petite je regardais les JO à la télé, j'ai toujours eu envie d'y aller et surtout depuis 2012 quand j'avais vu Julie Bresset, gagner en VTT ou Marianne Vos sur la route, ça m'avait vraiment donné envie" nous a d'ailleurs confié la jeune femme.

Jours de compétition pour le cyclisme sur route : les 24, 25 et 28 juillet.

Morgan Kneisky, cyclisme sur piste

Morgan Kneisky, natif de Besançon et membre de l'amicale cycliste bisontine, sera à Tokyo pour les Jeux Olympiques mais pas dans la peau d'un titulaire puisqu'il se rendra au Japon avec le statut de remplaçant. Pour rappel, Morgan Kneisky et son acolyte Benjamin Thomas avaient remporté le titre mondial sur la course à l'américaine en 2017. 

Jours de compétition pour le cyclisme sur piste : du 2 au 8 août.

Chloé Valentini, handball

L'ancienne joueuse du club bisontin de l'ESBF, désormais pensionnaire du Metz Handball, est une habituée de l'équipe de France. Native de Morteau, dans le Haut-Doubs, la jeune femme âgée de 26 ans est médaillée d'argent au championnat d'Europe 2020. "C'est une grande fierté pour le club [ESBF] de voir apparaître notre ancienne Engagée Chloé Valentini dans la liste pour les JO de Tokyo. Bravo Chloé, tu le mérites !" s'est réjoui le club de handball de la capitale franc-comtoise.

Jours de compétition pour le handball : du 24 juillet au 8 août.

Catherine Gabriel, handball

Catherine Gabriel a été formée au centre de formation de l'ASCAP à Sochaux-Montbéliard puis à l'ES Besançon Féminine. Désormais gardienne des buts du Paris 92, elle sera remplaçante de l'équipe de France de handball lors des Jeux au Japon.

Jours de compétition pour le handball : du 24 juillet au 8 août.

Coline Devillard et Célia Serber, gymnastique

Coline Devillard , 20 ans, de l'Amicale laïque Digoin s'envolera pour Tokyo mais en qualité de réserviste, tout comme Célia Serber, 17 ans, championne nationale junior 2017 et 2018 du concours multiple et membre de l'Alliance Dijon Gym 21. 

Coline, la championne d'Europe du saut en 2017 n'a pas réussi à arracher son passeport pour Tokyo, en raison notamment de nombreuses blessures ces derniers mois. Célia Serber, quant à elle est très polyvalente sur les quatre agrès : poutre, sol, saut et barre.

Jours de compétition pour la gymnastique : du 24 juillet au 3 août.

Sébastien Kouma, natation 

Le nageur originaire de Dijon participera aux JO pour le Mali, pays d'où est originaire son père. Il est l'un des invités de la compétition internationale. Son objectif premier sera de battre son chrono personnel et surtout de prendre plaisir à nager lors de cet événement hors du commun. 

Jours de compétition pour la natation : du 24 juillet au 1 août.

Bernardin Kingue Matam, halthérophilie

L'ancien chef de file de la Française de Besançon haltérophilie entre 2004 et 2016 est double champion d'Europe en 2017 et 2019. Il s'est qualifié pour les JO de Tokyo dans la catégorie haltérophilie des moins de 67 kg. Il avait participé à ses premiers JO sous les couleurs du Cameroun. Il s'entraîne désormais en région parisienne. Une partie de sa famille et de nombreux amis à lui vivent sur Besançon, ville dans laquelle il se rend régulièrement.

 Jours de compétition pour l'halthérophilie : du 25 juillet au 5 août.

Paul Drinkhall, Bojan Tokic et Kirill Skachkov, tennis de table

Les trois pongistes Paul Drinkhall, Bojan Tokic et Kirill Skachkov sont licenciés au club de Jura Morez. Ils représenteront donc la Franche-Comté dans cette discipline, faisant du club jurassien l'un des mieux représentés de la compétition olympique. "C'est un véritable exploit, surtout quand on mesure la difficulté que représente une qualification aux JO dans le tennis de table" a confié à nos confrères de l'Est Républicain Philippe Girod, président du Jura Morez. 

 Jours de compétition pour le tennis de table : du samedi 24 juillet au vendredi 6 août.

Sandrine Martinet, judo paralympique

Sandrine Martinet a déjà atteint le sommet de sa discipline en décrochant une médaille d'or aux Jeux paralympiques de Rio en 2016. A Tokyo, elle fera un peu plus en portant les couleurs de la délégation française dans le stade olympique le 24 août prochain pour la cérémonie d'ouverture. La judokate malvoyante de naissance a été désignée au terme d'une consultation en ligne. En défilera avec le joueur de tennis-fauteuil, Stéphane Houdet. Clarisse Agbegnenou et Samir Aït Saïd ont eux été désignés porte-drapeaux de l'équipe de France pour les Jeux olympiques. Licenciée à l'US Orléans, la judokate qui a grandi en région parisienne a choisi de s'installer à Mâcon. Aujourd'hui numéro°1 mondiale dans la catégorie des moins moins de 48 kilos où elle figure depuis peu, elle espère à nouveau monter sur la plus haute marche du podium.

Jours de compétition pour le para judo : les 27, 28 et 29 août. 

Julien Casoli,  athlétisme paralympique

Après Pékin en 2008, Londres en 2012, Rio en 2016, Julien Casoli s'est qualifié aux Jeux Paralympiques de Tokyo pour les 400 mètres - 800 mètres - 1 500 mètres et 5 000 mètres relais. A 38 ans, le Franc-Comtois originaire de Navenne, près de Vesoul, a décroché sa sélection en équipe de France pour les JO de Tokyo en fauteuil. “J’avais tout fait pour être qualifié, il fallait être dans le top 6 mondial au cours des 24 derniers mois. Ces jeux vont être particuliers, j’ai toujours connu des stades remplis, là, il faudra courir dans des stades vides, ça va résonner” dit-il. L’homme a déjà deux médailles olympiques en poche : le bronze en 2008 à Pékin sur 4x400 m. Il est licencié au Groupe Athlétique Haut-Saônois de Vesoul.

Jours de compétition pour le para athlétisme : du 27 août au 5 septembre.

Sébastien Verdin et Corentin Leguen, rugby paralympique

Sébastien Verdin et Corentin Leguen, membres des Black chairs de Nuits-Saint-Georges, ont été sélectionnés pour participer avec l'équipe de France de rugby au Jeux palaympiques de Tokyo. Sébastien, 27 ans, est l'un des meilleurs marqueurs du championnat. En plus du rugby fauteuil, il pratique le basket fauteuil avec la JDA. En 2016, Corentin Le Guen avait déjà participé aux Jeux paralympiques de Rio.

Jours de compétition pour le rugby fauteuil : du 24 au 29 août.

Alain Quittet, tir à la carabine paralympique

Le tireur âgé de 65 ans a connu une progression fulgurante après avoir découvert le succès en hand-bike à Pékin, en 2008 puisqu'il y a décroché la médaille de bronze. A Tokyo, le sportif a toutes ses chances mais en tir à la carabine cette fois. En attendant l'événement, il s'entraîne au stand de tir de la Miotte, dans la Zone Artisanale d’Offemont, au nord de Belfort. "Alain Quittet a une ambition, quasi unique dans l’histoire de l’olympisme : inscrire une deuxième fois son nom au palmarès des Jeux, mais dans un autre sport" comme le rappelle justement la Fédération française de tir sur son site internet

Jours de compétition pour le para tir sportif : du 30 août au 5 septembre.

Cédric Fèvre-Chevalier, tir à la carabine paralympique

Le tireur de Nolay, champion paralympique de tir à la carabine 10 mètres couché il y a 9 ans à Londres sera à Tokyo et espère bien récidiver. "Le sport, c’est toute ma vie. Et quand je n’en fais pas, je le regarde à la télé. Pour peu qu’il y ait l’équipe de France, quelle que soit la discipline, je suis à fond !" explique l'athlète sur le site de la fédération de tir

Jours de compétition pour le para tir sportif : du 30 août au 5 septembre.

Léa Ferney, tennis de table paralympique

La pongiste licenciée au Dijon TT et originaire du quartier de la Fontaine-d'Ouche participera aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Elle n'a pas encore 18 ans mais déjà un impressionnant palmarès ! Elle est championne du Monde de tennis de table en sport adapté en octobre 2017. Léa Ferney est actuellement numéro 16 au classement mondial ITTF-PTT dans sa discipline. Elle a décroché son ticket pour Tokyo début juin, à l’issue du tournoi qualificatif pour les Jeux Paralympiques à Laško, en Slovénie.

Jours de compétition pour le para tennis de table : du 25 août au 3 septembre. 

Thibaut Rigaudeau et son guide Cyril Viennot, triathlon paralympique

Le Paratriathllète français déficient visuel originaire du Jura Thibaut Rigaudeau a été sélectionné pour les Jeux Paralympiques. Il est accompagné de son guide Cyril Viennot. Il est membre du Racing Multi Athlon, situé à Paris.

► Découvrez le programme complet des épreuves des JO de Tokyo par ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport judo athlétisme handball handisport cyclisme cyclisme sur route gymnastique