La marche des fiertés à Besançon, "C'est que de l'amour ! "

Au lendemain du 17 mai, journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, une marche aux couleurs du drapeau arc-en-ciel a traversé le centre ville de Besançon ce samedi 18 mai. C'est aussi le coup d'envoi du festival Love for all.

Ils, elles, iels n'auraient pour rien au monde manqué ce rendez-vous annuel dans les rues de Besançon. Gros son et paillettes pour cette fête de la diversité de la communauté LGBTQIA+. Des initiales qui regroupent les lesbiennes, les gays, les bisexuel.le.s, les trans, les queers, les intersexué.es, les asexuel.le.s et le + pour ne pas oublier toutes les autres possibilités de vivre sa vie. 

Ce groupe d'amis a mis des heures à coller un à un tous les strass sur ces cuissardes aux couleurs de l'arc-en-ciel. Une grande amitié les soude pour un résultat "Oufissime". 

Ces bottes représentent toute la diversité de notre communauté. Chacun est beau dans sa façon d'être. Il faut être fière de qui on est.

Ce samedi 18 mai tombe le lendemain de la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie. Cette date du 17 mai a été choisie en référence au 17 mai 1990, "date à laquelle l'Organisation Mondiale de la Santé retire l'homosexualité de sa liste des maladies mentales" précise le site may17mai.com.

À Besançon, le collectif 17 mai dont fait partie l'association Nouvel esprit, organise cette Pride made in Besac. Avec l'objectif cette année de dépasser les mille participants. 

Cette journée du 17 mai est l'occasion de "sensibiliser le grand public aux enjeux de la diversité sexuelle et de genre et de prendre des actions pour rendre le monde plus inclusif de la diversité sexuelle et de genre". D'où l'organisation de marches des fiertés dans plusieurs villes de France ce 18 mai. 

Une marche militante

Les slogans et les sourires fleurissent tout le long du parcours qui traverse le centre historique. L'une des pancartes attire l'attention de nos collègues Emmanuel Rivallain et Eric Debief. 

La jeune femme qui soulève fièrement ce petit carton précise qu'elle avait déjà vu ce slogan dans d'autres défilés. Au-delà du jeu de mots, ce slogan est un appel à la tolérance. 

C'est que de l'amour. Cela ne sert à rien de mettre de la haine là dedans

Cette mobilisation, c'est aussi une marche militante. "On est toujours fier.e.s que les gens se mobilisent car il le faut encore plus aujourd'hui malheureusement" rappelle Stéphanie Barbot, présidente de l'association Nouvel esprit qui fait partie du collectif du 17 mai.

Hausse des agressions

Guet-apens, attaques en ligne, montée de la transphobie: la hausse de 13% des infractions anti-LGBT+ enregistrées par la police et la gendarmerie en 2023 confirme, aux yeux des associations, un climat "extrêmement préoccupant" en France, explique l'Agence France Presse.
L'an passé en France, 2.870 crimes ou délits (agressions, menaces, harcèlement...) contre les lesbiennes, gay, bi et trans ont été recensés, un bond de 19% par rapport à 2022, année déjà marquée par une hausse de 13%, selon une étude du service statistique du ministère de l'Intérieur publiée ce jeudi, à la veille de la Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie.

Mais ces chiffres ne reflètent qu'une partie de la réalité. En effet, l'étude du ministère précise que seules 20% des victimes LGBT+ portent plainte en cas de menaces ou violences, et 5% en cas d'injure (enquête réalisée sur 2012-2018).

Pour lutter contre ces préjugés et aussi se retrouver, le festival Love for all prolonge la marche militante des fiertés en proposant des spectacles jusqu'au 9 juin.  

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité