Le CDN de Besançon mis en vente 1 euro sur le Bon Coin : poisson d'avril des intermittents

Le Centre dramatique national en vente pour 1 euro sur le Bon Coin ... c'est le poisson d'avril des intermittents du spectacle qui restent plus que jamais mobilisés pour alerter sur la précarité de leur situation. 

« Introuvable ! Lieu culturel. Idéalement situé dans quartier très calme après 19h. Cause de la vente : le propriétaire n’en a plus l’utilité. Occupation très agréable: 8m² par personne. »

La petite annonce publiée ce jeudi 1er avril sur un célèbre site de bonnes affaires n’est pas passée inaperçue et pour cause. Le Centre dramatique national est occupé depuis le 11 mars dernier. Emmenée par la coordination des intermittents et précaires de Franche-Comté, cette occupation rassemble régisseurs, metteurs en scène ou étudiants aux Beaux-Arts qui se relaient nuit et jour. 

On ne saura pas vraiment qui a eu l’idée de ce poisson d’avril et qui a publié la petite annonce mais qu’importe comme le souligne Christophe Gaiffe de la coordination « ça peut aussi être une initiative personnelle. En tout cas j’approuve à 100% » nous confie-t-il un petit sourire dans la voix. Pour ce qui est de l’occupation du théâtre, elle se passe bien ajoute Christophe Gaiffe « on partage l’espace nous les envahisseurs avec les compagnies ».

Sous peine d'asphyxie, on demande toujours une année blanche

Christophe Gaiffe, intermittent

Quant aux annonces hier du président Emmanuel Macron et le 3ème confinement qui va démarrer, Christophe Gaiffe ne croit plus à une réouverture des lieux culturels avant septembre « du bluff pour maintenir le moral des Français… pour lui, il n’y aura pas de terrasses en mai et pas de festival cet été ».  

"Les vendredis de la colère", épisode 2 

Vendre le CDN à 1 euro sur le Bon coin c’est « un clin d’œil rigolo le 1er avril » avant de continuer les choses sérieuses le 2 … demain, en effet, marquera l’épisode 2 des « vendredis de la colère » … Les occupantes et occupants des 95 lieux empêchés de culture en France ont décidé de mener des actions en réaction au projet de réforme de l’assurance chômage qui entrera en vigueur début juillet.

A Besançon, cette action prendra la forme d’un rassemblement à 10h devant le pôle emploi Temis.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société