PHOTOS : Découvrez le "jardin aux oiseaux" de France 3 Franche-Comté

Publié le Mis à jour le

Depuis plus de trois ans, je vous emmène à la découverte de la faune sauvage au travers de ma page Naturae. À la fin de l'automne, j'ai décidé d'aider les oiseaux à passer l'hiver en disposant des mangeoires dans les jardins de la rédaction. C'est maintenant un ballet incessant de passereaux qui virevoltent dans les airs. Un vrai bonheur à observer pour nous et les passants.

La rédaction de France 3 Franche-Comté est implantée à la Gare d'eau de Besançon, au milieu d'anciennes forteresses Vauban. Bordé par un bassin, ce site très boisé est sans aucun doute l'un des endroits préférés des Bisontins qui aiment s'y promener. De nombreux oiseaux y sont installés mais avez-vous pris un jour, le temps de les observer ? 

L'hiver approchant, j'ai proposé de créer le "jardin aux oiseaux de Naturae". Il s'agissait tout d'abord d'aider les passereaux à passer cette période difficile où la nourriture se fait rare et où les températures sont souvent négatives. 

Durant les beaux jours, les petits oiseaux de nos jardins sont insectivores. Avec l'arrivée du froid, l'essentiel de leur nourriture se raréfie et ils deviennent alors granivores. On peut alors les aider en disposant quelques mangeoires et des graines de qualité. C'est ainsi que plusieurs aires de nourrissage ont été disposées dans les jardins de France 3 Franche-Comté. Cerise sur le gâteau, nous pouvons les observer de nos bureaux comme ce magnifique geai des chênes.

Il n'a fallu qu'une journée aux passereaux pour se donner le mot. Se sont alors une quinzaine de mésanges, sitelles, pinsons et rouges-gorges qui se succèdent en virevoltant dans les airs. La multitude de mangeoires évitant les conflits, ils se sont habitués en se montrant de moins en moins craintifs. C'est devenu un lieu privilégié d'observation où l'on peut les découvrir à simplement quelques mètres.  

Sylvie aime beaucoup se promener dans le parc de la Gare d'Eau. Elle a découvert le jardin au travers de quelques photos sur l a page Naturae. Celui-ci étant visible depuis la promenade, elle a tout de suite eu l'idée de venir avec son appareil photo afin de saisir quelques jolis clichés. 

"C'est génial car ils sont à quelques mètres de moi mais pour autant on ne les dérange pas. J'adore regarder avec quelle dextérité ils épluchent les graines de tournesol avec leurs petites pattes et leur bec" nous explique la photographe amatrice. 

La mise en place des mangeoires a donné des idées à Brigitte, secrétaire à la rédaction. Elle a installé un petit portique face à la fenêtre de son bureau. 

"J'adore observer les oiseaux et je sais que l'hiver est une saison rude en Franche-Comté pour eux. La règlementation urbaine m'interdit de les nourrir alors que mon appartement est au rez-de-chaussée. Du coup, c'est l'occasion pour moi de leur donner ce petit coup de pouce. Les voir venir picorer devant moi me procure un moment de calme et de sérénité bien agréable"

Certains photographes ont aussi tenu à participer à la création de cette zone de nourrissage pour l'hiver. Ainsi, Pascal Juif que j'avais suivi en reportage dans sa quête du renard, a eu une idée très originale. Un petit plat à gratin et une assiette et voilà une jolie mangeoire pour les oiseaux.

"Quand j'ai su qu'il allait se créer un jardin pour nourrir les oiseaux à France 3, j'ai vraiment tenu à apporter ma contribution. La page Naturae participe à faire découvrir la faune sauvage au grand public et c'est très important pour moi. Il est primordial aujourd'hui de les aider car la population de nos petits oiseaux a vraiment chuté depuis une vingtaine d'années" nous explique Pascal. 

Le régime alimentaire proposé durant l'hiver aux oiseaux est composé de graines de tournesol (le plus souvent bio), de céréales variées, de cacahuètes (non salées) et de noix. Nous plaçons aussi de la graisse végétale mélangée à des graines durant les périodes de grand froid.

Il est impératif de pas mettre de boules en filet car elles peuvent gravement blesser les oiseaux. Et, bien sûr, de l'eau à disposition afin qu'ils puissent boire même l'hiver. Il est nécessaire de ne jamais arrêter un nourrissage jusqu'à l'arrivée des beaux jours (environ mi-mars). Du coup, plusieurs personnes de la rédaction veillent à ce que les mangeoires soient toujours fournies.

La prochaine étape sera la mise en place de nichoirs. Les passereaux ont besoin de s'habituer tranquillement à ces nouveaux éléments du décor. Il convient donc de les placer dès le mois de février. Une nichée à besoin de 500 insectes par jour. C'est donc le meilleur des insecticides et il est totalement naturel.