Pour inciter au don, l'Établissement Français du Sang lance les "Jeux Plasmalympiques"

Pour inciter les Francs-Comtois et les Bourguignons à donner leur sang, et du plasma, l'Établissement Français du Sang (EFS) en BFC lance une grande campagne de communication, les "Jeux Plasmalympiques".

Alors que les plus grands athlètes et sportifs Français se préparent pour les Jeux Olympiques de Paris qui auront lieu cet été, l'Établissement Français du Sang (EFS) de Bourgogne-Franche-Comté espère miser sur la ferveur populaire pour inciter les Francs-Comtois et les Bourguignons à donner leur sang. Ce jeudi 15 février, l'EFS BFC lance son opération "Jeux Plasmalympiques". 

Dès cette première journée, tous ceux qui le souhaitent peuvent s'inscrire au premier événement des "Jeux Plasmalympiques" : une cérémonie de lancement de ces "jeux", en visioconférence, ce jeudi de 13h15 à 14 heures.

Le grand public et la presse sont invités à en apprendre plus sur le programme de l'opération, mais aussi sur comment et pourquoi donner son plasma. 

Objectif : + 19 % de plasma collecté 

Le plasma, qui est l'un des trois composants du sang, est utilisé par l'EFS pour des transfusions, mais c'est aussi un produit essentiel à de nombreux médicaments, dont les usages et la demande se sont démultipliés au cours des dernières années. 

Le plasma peut être donné seul, dans les centres de l'EFS. Mais il est aussi de fait, lorsque l'on donne son sang : le plasma, les globules rouges et les plaquettes sont systématiquement traitées et séparées 

Avec cette opération Jeux Plasmalympiques, l'EFS BFC espère collecter 26 700 poches de plasma en 2024, soit 19 % de plus qu'en 2023. 

"Flamme Plasmalympique" et félicitations

Au programme de cette année-défi, un parcours de la "Flamme Plasmalympique" : "elle passera dans les grandes villes de la région, mais aussi dans des petites communes" explique Sarah Duchemann, responsable de la communication de l'EFS BFC. Dans les faits, là où des bénévoles organiseront des collectes.

L'équipe de l'EFS veut faire de ces collectes des moments de fête. "On réfléchit à organiser un temps fort en juillet pendant les JO" sourit Sarah Duchemann. Concrètement, à l'issue de cette année de dons, "on fera un podium, on essaiera de mettre en avant les initiatives les plus porteuses"

Pour savoir si vous pouvez donner votre sang et trouver un lieu de dons, rendez-vous sur le site internet de l'EFS