Soupçons d'agressions sexuelles à l'ISBA Besançon : "Profondément choqués et indignés" les professeurs réagissent

Les professeurs de l'Institut supérieur des Beaux-Arts de Besançon réagissent dans un communiqué, à la suite des dénonciations d'élèves et anciens élèves de l'établissement concernant des faits de harcèlement et agressions sexuelles. 

Institut supérieur des beaux-arts de Besançon Franche-Comté.
Institut supérieur des beaux-arts de Besançon Franche-Comté.
Nous vous en parlions ce mardi matin dans cet article. L'Institut supérieur des Beaux-Arts est actuellement secoué par des témoignages accablants de certains élèves et anciens élèves de l'établissement public installé à Besançon. Publiés sur les réseaux sociaux, ils ont été ensuite relayés dans la presse.

Les jeunes individus accusent un certain L., haut placé au sein de l'administration de l'ISBA, d'avoir à plusieurs reprises convié des étudiants masculins chez lui pour des soirées festives où le sexe était omniprésent. Un certain G., proche de L. est également mis en cause par des élèves pour des faits d'agressions sexuelles. 
Le corps enseignant, choqué et indigné par ces révélations, a souhaité réagir dans un communiqué. Ils témoignent leur "soutien inconditionnel" aux étudiants et anciens étudiants à l'origine des dénonciations et réclament la tenue immédiate d'un conseil d'administration exceptionnel. "Les faits, s'ils sont avérés, ne devront pas rester impunis" expliquent-ils.

Nous, représentant.e.s du personnel enseignant de l'ISBA, (assistant.e.s et professeur.e.s de l’ISBA), sommes profondément choqué-e-s et indigné-e-s par les témoignages d’agressions sexuelles récemment publiés par des ancien.ne.s et des étudiant.e.s de l’ISBA et souhaitons tout d'abord leur témoigner notre soutien inconditionnel. Attaché-e-s à notre établissement et à la qualité éthique et respectueuse des bonnes conditions de travail de chacun.e, tant pour les étudiant.e.s que pour les membres de l’équipe, nous tenons à réaffirmer que nous menons une pédagogie engagée et active contre ce genre d'abus. Conscient-e-s de la gravité de la situation, nous demandons de toute urgence la tenue d'un conseil d'administration exceptionnel de notre établissement qui avisera des suites à donner. Les faits, s'ils sont avérés, ne devront pas rester impunis. Sûr.e.s de votre confiance, nos représentant-e-s du personnel se tiennent à votre disposition pour toute information complémentaire.

Les enseignant.e.s de l'ISBA

La maire de Besançon, Anne Vignot, a également réagi au micro de France 3 Franche-Comté : "Maintenant il est nécessaire de faire entendre qu'on ne laissera pas passer ce genre de choses. Je ne lâcherai pas une situation comme celle-ci. On veut savoir ce qu'il s'est passé. On ira jusqu'au bout". Une enquête administrative interne, également demandée par le corps enseignant, a immédiatement été diligentée par la Ville pour examiner le fonctionnement de l’Institution. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture faits divers