#Studio3 : Valérie Ekoumè, un soleil du Cameroun en Haute-Saône

Valérie Ekoumè est venue colorer #studio3 en avril 2019. / © Pascal Sulocha
Valérie Ekoumè est venue colorer #studio3 en avril 2019. / © Pascal Sulocha

Valérie Ekoumè, diva franco-camourounaise installée en Haute-Saône depuis quelques années est venue nous parler de sa musique, de ses engagements et de son parcours musical riche sur le plateau de #studio3. Rencontre.

Par Sarah Rebouh

Valérie Ekoumè est comme un soleil. C'est en tout cas ce qu'on ressent dès le premier échange. La chaleur et l'enthousiasme de la chanteuse et musicienne franco-camerounaise n'ont pas de frontières. Valérie Ekoumè fait partie de ses gens qui ont vécu plusieurs vies, entre deux pays. Elle est née en France, en banlieue parisienne, mais a passé une partie de son enfance au Cameroun. Entre deux pays, entre deux cultures, Valérie a réussi à en tirer le meilleur pour parfaire son art mais aussi façonner sa trajectoire de vie.

"J'ai toujours ses souvenirs du Cameroun. C'est dû à ma mère qui est une femme très bohème, un peu artiste, et qui nous a permis d'avoir cette double culture, pour de vrai" nous a confié Valérie Ekoumè. 

Le jeune femme n'a pas démérité pour devenir une artiste accomplie et surtout "autonome". Elle débute la musique à 15 ans en intégrant un groupe de jeunes filles, puis partage la scène en qualité de choriste avec le renommé Manu Dibango, saxophoniste et chanteur camerounais, que certains baptisent "le pape de la musique africaine".

Après cette expérience, elle ressent le besoin de prendre son envol, mais pas question pour elle de se contenter d'une jolie ligne sur son CV. "Je n'ai pas peur de recommencer et de bouger, je pense que c'est dû à mon enfance" explique la chanteuse aux yeux de biche. Valérie Ekoumè intègre alors l'American School of Modern Music à Paris pendant 5 ans avant de déménager à Pusey, petite commune de Haute-Saône, après avoir été touchée par l'une des flèches de Cupidon.

"Ingéa" de Valérie Ekoumè : 
#studio3 : "Ingéa" de Valérie Ekoumè

"Kwin na kingué" de Valérie Ekoumè :
#studio3 : "Kwin na kingué" de Valérie Ekoumè

De sa rencontre avec son mari, Guy Nwogang, multi-instrumentiste et compositeur, naîtront un premier album plein d'amour et de tendresse baptisé "Djaalé", puis un deuxième sorti en novembre 2017 intitulé "Kwin na kingué". Dans ce dernier né, on ressent le besoin de l'artiste de dire des choses, de transmettre un message. Valérie Ekoumè y parle de l'histoire de l'Afrique, des hommes et leur relation aux femmes mais aussi de solidarité et d'entraide.

"Je suis quand même une noire en France, et j'ai une petite fille aussi. J'ai toujours voulu faire de la musique pour dire des choses qui étaient importantes pour moi" nous a confié l'artiste lors d'une rencontre chaleureuse.

Sarah Rebouh a rencontré Valérie Ekoumè, sur le plateau de #studio3. Découvrez l'interview :
#studio3 : Valérie Ekoumé, la rencontre

L'été 2019 de Valérie Ekoumè s'annonce chargé. En juin, elle sera présente au Festival de Jazz d'Ottawa mais aussi au Sunfest de London en juillet. Elle fait également partie des artistes présents lors du festival Jazz à Vienne (découvrir plus de dates). 

Valérie Ekoumè a joué le jeu de "L'expresso", pour #studio3. Découvrez "l'Expresso" de Valérie Ekoumè :
#studio3 : L'expresso avec Valérie Ekoumè

► Découvrez d'autres artistes Francs-Comtois, passés par #studio3.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Episode 4

Les + Lus