• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Vénézuela : le témoignage d'un universitaire réfugié en Franche-Comté

Freddy Torrealba est un chercheur universitaire du Vénézuela / © France 3 Franche-Comté : JS Maurice
Freddy Torrealba est un chercheur universitaire du Vénézuela / © France 3 Franche-Comté : JS Maurice

Freddy Torrealba a fui son pays en crise. Cet universitaire a été accueilli par la communauté scientifique. Il travaille désormais en CDD à Besançon à l'Université de Franche-Comté.

Par Sophie Courageot

Le Vénézuela est au bord d'un changement politique majeur.  2 millions d'habitants ont fui leur pays. Parmi eux, cette famille arrivée il y a six mois dans le Doubs.
Freddy Torrealba, universitaire physicien habitait avec sa famille à Barquisimeto, la 4ème ville du pays, un million d'habitants.

"J'étais sous écoute en tant qu'universitaire chargé de la recherche...c'est pas facile de recommencer à zéro. On est partis avec une valise de 23 kilos, toute notre vie dans 23 kilos" explique Freddy Torrealba. Plus que la peure, c'est la faim et la pénurie qui a poussé cette famille à l'exil. 

Le couple ne comprend pas comment leur pays en est arrivé là. "On était un pays riche, on avait du pétrole...on ne croyait jamais en arriver là" ajouter Mailyan qui parle très bien le Français.

Le couple espère retourner dans son pays une fois la crise passée. 

 
Regardez le reportage d'Emmanuel Rivallain et Jean-Stéphane Maurice

Vénézuela : le témoignage d'un universitaire réfugié en Franche-Comté
Avec Freddy Torrealba Universitaire Mailyan Torrealba Reportage E.Rivallain, JS Maurice.


Une crise politique et économique au Vénézuela

Plusieurs pays européens, dont l'Allemagne, la France, l'Espagne et le Royaume-Uni, avaient donné jusqu'à dimanche 3 février au Président Nicolas Maduro pour convoquer une nouvelle élection présidentielle, faute de quoi ils reconnaîtraient son rival Juan Guaido comme président par intérim. 
"Ce pays est aujourd'hui exangue, il y a de très nombreux réfugiés, il y a une oppression, il y a une inflation épouvantable, le peuple est dans la rue", expliquait il y a quelques heures Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères. Ce dernier récuse les accusations d'ingérence, formulées notamment par la Russie qui soutient le président Nicolas Maduro.

Juan Guaido s'était proclamé le 23 janvier président par intérim du Venezuela. Il a déjà été reconnu par les Etats-Unis, le Canada, l'Australie et de nombreux pays d'Amérique latine. Ce lundi 4 février d'autres pays européens ont suivi comme Londres et Madrid. 

Sur le même sujet

Bourbon-Lancy : la saison est fortement compromise après l’incendie des thermes

Les + Lus