• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDÉO. Championnats de France de cyclo-cross les 12 et 13 janvier à Besançon : la Franche-Comté une terre de cyclo !

© France 3 Franche-Comté : Florence Petit
© France 3 Franche-Comté : Florence Petit

Pour la deuxième fois depuis 2016, le grand rendez-vous national de cyclisme hivernal aura lieu à Besançon les 12 et 13 janvier prochain. Un championnat de France sur les terres de la région considérée par la fédération comme la plus représentative de la discipline.

Par Jean-Luc Gantner

La « Comté » est depuis longtemps classée « première » pour ces titres et ses médailles en cyclo-cross grâce au dynamisme des clubs et à une tradition bien ancrée dans le territoire depuis l’origine de la spécialité.

En Franche-Comté c’est d’abord le circuit de Brognard à Nommay qui fait vibrer les foules d’amateurs depuis le début des années quatre-vingt-dix. Nommay dans le pays de Montbéliard où pas moins de dix manches de coupe du monde ont été organisées depuis quinze ans. Des épreuves de niveau mondial qui ont contribué à faire la réputation de la Franche-Comté sur le circuit UCI de Cyclo-cross. Nommay est également habitué à ce grand rendez-vous national de passage ce mois-ci dans la capitale comtoise pour la troisième fois de son histoire.

Découvrez notre dossier : 
La Franche-Comté terre de cyclo-cross
Avec Manu Jeannier Entraîneur à l'Amicale Cycliste Bisontine Romain Grégoire Amicale Cycliste Bisontine Christophe Grégoire Père et entraîneur de Romain Fabien Doubey Equipe Wanty-Groupe Gobert Reportage JL Gantner, F.Petit.

Depuis, « la Comté » a toujours réussi à s’illustrer sur les lignes d’arrivées nationales produisant un lot exceptionnel de performances à l’image de la carrière déjà « historique » de Francis Mourey, le coureur né à Chazot dans le Doubs, 9 fois porteur du maillot tricolore et dont on ne compte plus les victoires sur la Coupe de France*. Licencié au club du Valdahon, chez son frère et actuellement sous les couleurs du S1NEO Cycling Connect Team après avoir réalisé la majeure partie de sa carrière à la FDJ sous la direction de Marc Madiot, le boss du cyclo-cross français attend de rendre les armes ce mois de janvier sur le théâtre de la Malcombe où l’attend un rude combat contre la jeune garde des cyclocrossmen français. Clément Russo, Venturini et l’actuel porteur du maillot, le vosgien Steve Chainel seront de la partie pour défier le patron sur ses terres et devant tous ses fans. Dans ses traces un jurassien, Fabien Doubey, formé à l’école de l’S.C. Arinthod. Un jeune coureur né à Viriat en 1993 d’abord vététiste et grand espoir du cyclisme hivernal avant de passer chez les pros en rejoignant l’équipe belge  Wanty-Groupe Gobert aux côtés de son ancien équipier du CC Etupes, Guillaume Martin. Fabien Doubey qui a pu cocher cette date à son calendrier pour le plaisir de retrouver sa discipline de cœur et peut-être pourquoi pas réussir à jouer des coudes pour le podium final à l’issue de la course élite.
 

Une relève bien en place


Une relève derrière la star franc-comtoise qui s’avère aussi très prolifique dans les plus petites catégories. Pierre Gautherat, 15 ans… a par exemple remporté les trois manches de la coupe de France cette année. Le cadet jurassien sous les couleurs du VC Dolois qui trouvera du fil à retordre avec le bisontin Romain Grégoire. Un garçon de l’Amicale Cycliste « extrêmement sérieux à l’entraînement » comme nous l’a confirmé cette semaine son papa et entraîneur. « Romain Grégoire »… relevant pour ma part cette intéressante homonymie avec un pédaleur des années cinquante, lorrain d’origine, et qui, information prise, n’a pourtant aucune relation de parenté avec notre jeune crack bisontin. Bon voilà c’est dit !
 

Les filles aussi font vibrer


Chez lez filles, la bisontine Caroline Mani (CC Étupes) a su toutes ces dernières années faire vibrer le cœur de ses fans luttant entre autre contre la rémoise Pauline Ferrand-Prévot, dernière porteuse de la tunique remise en jeu ce mois de janvier à Besançon.  La bisontine de 31 ans qui fut déjà 4 fois sacrée championne de France de cyclo-cross dont une fois en 2016 sur ce terrain de la Malcombe, et régulièrement dans le top 10 des mondiaux. Une  « cliente » comme on dit lors des échéances importantes. Autour d’elle, d’autres coureuses prêtes à en découdre ce we annoncé « dans la boue » du complexe « Michel Vautrot ». Marlène Morel-Petitgirard, 2e de la coupe de France 2018 à 1 point de Marlène Petit. (Marlène soutenue par S1NEO Cycling Connect, le Team de Francis Mourey). Evita Muzik la jurassienne championne de France chez les cadettes en 2015 puis championne de France sur route junior 2017. Et puis Juliette Labous (20 ans), 6 fois titrée toutes disciplines confondues. La brillante pédaleuse de Roche-lez-Beaupré embauchée chez Sunweb et toujours licencié au VC Morteau Montbenoît qui était montée sur le podium de Razès pour sa seule participation à la trilogie nationale cet hiver. Le pays de Morteau représenté également par la jeune Jade Wiel, championne de France junior qui avait notamment levé les bras sur la Classique des Pyrénées à la fin de la dernière saison sur route. De la dentelle de tout premier choix sous les monts bisontins qui accueilleront également Marion Norbert Riberolle, la française la mieux classée actuellement lors des épreuves de coupe du monde de cyclo-cross.

Enfin un plateau d’exception confronté à l’ultime règlement de compte de l’hiver sur un circuit qui avait tenu toute ses promesses lors du dernier duel « dantesque » que s’étaient livré Francis Mourey et Clément Venturini en 2016. Un des plus grands moments de sport vécu sous les caméras de France 3 grâce au travail acharné des bénévoles de l’Amicale Cycliste Bisontine impatients de remettre ça cette année sous la direction du capitaine de route Pascal Orlandi.
 

Le championnat de France de cyclo en direct sur France 3 Franche-Comté

Les 12 et 13 janvier prochain, suivez en direct sur l'antenne de France 3 Franche-Comté le championnat de France de cyclo-cross ! 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mirebeau-sur-Bèze : faute de repreneur, l'unique café de la commune va fermer

Les + Lus