• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Grippe aviaire : de nouvelles mesures de protection des élevages entrent en vigueur

© LAURENT THEVENOT / PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
© LAURENT THEVENOT / PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

 A la suite de la découverte de nouveaux cas d'Influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans des pays voisins de la France, le Ministère de l'Agriculture met en place des mesures de protection des élevages, notamment en Bourgogne Franche-Comté.

Par Jean-Christophe Galeazzi

Plusieurs pays d'Europe, dont la Suisse voisine, sont confrontés à la découverte de nouveaux cas d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8. Le ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt prend visiblement cette menance au sérieux et a décidé de relever le niveau de risque vis-à-vis de la maladie de "négligeable" à "modéré" sur l’ensemble du territoire national. 

Les cas détectés récemment chez nos voisins européens touchant plus particulièrement les oiseaux migrateurs, le ministère a également relevé le niveau de risque dans les zones humides qui concentrent la faune sauvage et constituent des arrêts sur la route des oiseaux migrateurs.

Dans ces zones dites "zones écologiques à risque particulier" dont certaines en Bourgogne Franche-Comé (voir carte), le risque vis-à-vis de l’influenza aviaire est désormais qualifié d’"élevé". Une élévation des niveaux de risque qui conduit à mettre en place sur l’ensemble du territoire des mesures de biosécurité renforcées afin d’éviter toute incursion éventuelle de ce nouveau virus en France.

Ces mesures de biosécurité renforcées, avec confinement obligatoire ou pose de filets permettant d'empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages, s’appliquent dans les zones où le niveau de risque est élevé :
  • à tous les élevages de volailles non-commerciaux (basses-cours) 
  • aux élevages commerciaux de volailles, sauf dérogation

Cet arrêté impose des contraintes spécifiques pour la chasse ou encore les rassemblements d'oiseaux (foires, salons). Les compétitions de pigeons voyageurs sont interdites.

Les communes concernées dans le Doubs

Pour le département du Doubs, les communes de Brey-et-Maison-du-Bois, Gellin, Les Grangettes, Labergement-Sainte-Marie, Malbuisson, Malpas, Montpereux, Oye-et-Pallet, Remoray-Boujeons, Rondefontaine, Saint-Antoine, Saint-Point-Lac, Sarrageois, Touillon-et-Loutelet, Vaux-et-Chantegrue, sont classées à risque élevé du fait de la présence de nombreux oiseaux sauvages. Le reste du département est classé à risque modéré.

Le Ministère appelle à la vigilance pour signaler toute mortalité sur des oiseaux sauvages.





Sur le même sujet

Meeting de France : Breitling Jet Team arrive sur le tarmac

Les + Lus